Huffpost Algeria mg

Des documents révélant la face sombre de Michael Jackson refont surface

Publication: Mis à jour:
MICHAEL JACKSON
Tokyo, JAPAN: US pop star Michael Jackson waves to Japanese fans as he walks to a helicopter at a heliport in Tokyo, 10 March 2007 to visit to the Camp Zama US Army base in suburban Tokyo. Jackson is in Japan where he showed up late for a party in Tokyo 08 March where several hundred fans paid 400,000 yen (3,400 USD) a ticket for an exclusive dinner and a snapshot with the music legend. AFP PHOTO / Yoshikazu TSUNO (Photo credit should read YOSHIKAZU TSUNO/AFP/Getty Images) | YOSHIKAZU TSUNO via Getty Images
Imprimer

Un rapport de police lié à une perquisition dans la propriété de Michael Jackson en 2003, et illustrant le goût du roi de la pop pour les enfants, le morbide et la pornographie, a refait surface mardi.

La star décédée en 2009 avait été acquittée en 2005 d'accusations d'agression sexuelle à l'issue d'un procès retentissant de 14 semaines et le rapport, publié mardi par le site d'informations sur les célébrités Radar Online, avait été rédigé dans le cadre de ce dossier.

Ce rapport contient des détails sur les nombreux livres, revues et documents saisis à Neverland, la vaste demeure cachée dans les vignobles dans la campagne californienne près de Santa Barbara (ouest des Etats-Unis).

Le rapport de police souligne que les documents saisis ne sont pas du domaine de l'illégalité mais qu'il peuvent faire partie d'une stratégie de préparation à travers laquelle des pédophiles parviennent à diminuer les inhibitions de leurs victimes et faciliter leur agression.

Le shériff du comté de Santa Barbara a précisé que Radar Online n'a pas obtenu ces documents, présentés comme pièces à conviction lors du procès de 2005, par son intermédiaire.

"Certains de ces documents semblent être des copies de rapports écrits par le personnel du shériff et de photos prises par ces mêmes employés, mêlés à des contenus qui semblent provenir d'internet ou d'autres sources", précise le bureau du Shériff dans un communiqué.

Certains des documents reproduits par Radar montrent des images à caractère pornographique de jeunes adultes, des mises en scène sado-masochistes, des photos à caractère morbide comme celle d'une enfant maquillée et avec une écharpe avec un noeud noué autour du cou.

Les pièces saisies et listées dans le rapport de police font état de photos de mutilations corporelles.

Le site Radar cite un enquêteur non identifié qui affirme que la star de la pop possédait notamment des images choquante de torture d'enfants, qui ne sont pas reproduites.

"Les documents collectés par (la police) dépeignent une image effrayante et sombre de Jackson", ajoute cette source.

Le roi de la pop avait été acquitté à l'issue d'un procès au cours duquel le jury avait entendu des témoignages sordides sur son mode de vie et ses relations avec des petits garçons.

La plainte avait été déposée par la famille d'un adolescent de 13 ans, Gavin Arvizo, avec lequel Jackson s'était lié d'amitié.

Ceux qui gèrent le patrimoine du chanteur de Thriller, Beat it ou Bad pour le compte de ses ayants-droits ont vilipendé le site Radar, affirmant que cet article survenait au moment de l'anniversaire de sa mort le 25 juin.

"Ceux qui continuent d'attirer des clics internet racoleurs en exploitant honteusement Michael ignorent le fait qu'il a été acquitté par un jury en 2005 de chacun des 14 chefs d'accusations salaces qui avaient été portés contre lui lors d'une chasse aux sorcières infructueuse", dénonce le communiqué.

"Michael reste aussi innocent de ces accusations infamantes dans la mort que lorsqu'il était en vie, même s'il n'est plus là pour se défendre. Assez.", ajoute-t-il.

Le neveu de Michael Jackson Taj Jackson a lui aussi déploré l'article de Radar Online sur son compte Twitter.

"Non seulement il n'y a rien de vrai dans cette histoire, mais j'en ai vraiment marre de cette merde. Trouvez-vous une vie et laissez-nous vivre la nôtre", a-t-il écrit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.