Huffpost Maroc mg

A la rentrée, les contenus sexistes et violents n'auront plus leur place dans les manuels scolaires

Publication: Mis à jour:
ECOLE MAROC
Sexisme, violence... Ce qu'il faut savoir sur la révision des manuels scolaires |
Imprimer

RENTRÉE 2016 - C'est une grosse opération de "nettoyage" des manuels scolaires que vient d'opérer le ministère de l'Education nationale. Dès septembre 2016, les élèves du primaire au lycée ne devraient plus trouver de contenu sexiste ou violent dans leurs livres. La révision des manuels concerne également les données sociologiques et géographiques qui viennent d'être mises à jour.

Selon Fouad Chafiki, directeur des curricula au sein du ministère de l'Education nationale, interrogé par le HuffPost Maroc, 390 manuels scolaires homologués, de la première année de l'école primaire à la deuxième année du baccalauréat, ont été concernés par cette révision commencée au mois d'avril.

Une équipe d'une cinquantaine d'experts, chercheurs, enseignants, inspecteurs et responsables pédagogiques ont passé au crible ces livres datant du début des années 2000, excepté les manuels d'éducation religieuse qui subissent actuellement une révision particulière.

147 manuels à revoir

Le but: faire concorder les programmes scolaires avec les trois grands changements qu'a connus le Maroc ces dernières années, à savoir la nouvelle constitution de 2011, le recensement général de la population de 2014 et le nouveau découpage régional. "Tout cela dans le respect des valeurs constitutives de la nation marocaine, comme l'égalité entre les sexes et la tolérance", explique M. Chafiki.

Si les manuels d'éducation à la citoyenneté ont déjà connu des modifications ces dernières années, il s'agit cette fois-ci de s'assurer que les manuels, toutes matières confondues, correspondent "à l'esprit et à la lettre" de la constitution, que les données obsolètes concernant la population marocaine soient mises à jour suivant les nouvelles statistiques nationales, et que les contenus relatifs aux régions, dans les cours de géographie par exemple, soient revus suivant le nouveau découpage des douze régions du royaume.

En tout, 400 remarques ont été faites sur 147 manuels dans lesquels des imperfections ont été relevées. Plus d'une soixantaine de remarques concernaient des problèmes de parité ou de répartition des tâches selon les sexes. Par exemple, certaines images ou textes présentaient un père et son fils assis devant la télévision pendant que la mère et la fille faisaient la cuisine. Des images où l'on voyait systématiquement des petites filles voilées ont également été supprimées, afin de représenter au mieux la société marocaine.

"Certains contenus incitaient aussi implicitement à la violence: un texte de lecture mettait notamment en scène une fille qui aspergeait sa copine avec de l'essence. Il renfermait clairement une incitation à la haine", indique M. Chafiki.

Les éditeurs rendent leur copie

L'ensemble des modifications ou suppressions à effectuer ont été soumises aux éditeurs des manuels scolaires, "sachant que l'autorisation de réimpression est tributaire de l'introduction de ces améliorations", rappelle M. Chafiki. Aujourd'hui, plus de 95% des éditeurs concernés ont "rendu leur copie", avec les améliorations demandées.

Les projets ont été soumis une seconde fois à la commission d'experts, qui a ensuite signé les bons à tirer pour les éditeurs lorsqu'il n'y avait plus de remarques à faire. Ceux qui n'ont pas encore répondu doivent le faire avant la fin du mois de juin pour que les manuels soient fin prêts à la rentrée des classes.

Concernant les livres religieux, le 6 février dernier, lors d'un conseil des ministres à Laâyoune, le roi Mohammed VI avait appelé à réviser les programmes, donnant ses instructions au ministre de l'Education nationale et au ministre des Habous et affaires islamiques. Il avait notamment demandé aux deux ministères de mettre l'accent sur "l'éducation aux valeurs de l'islam tolérant, dans le cadre du rite sunnite malékite, qui prônent le juste milieu, la modération, la tolérance et la cohabitation avec les différentes cultures et civilisations".

Une commission mixte a ainsi été mise en place et planche actuellement sur les changements formels ou profonds à apporter aux manuels d'éducation religieuse, qui entreront également en vigueur en septembre prochain. "Mais c'est encore prématuré d'en parler", confie M. Chafiki.

Pour les fervents défenseurs de la liberté de conscience, c'est un pas en avant qui a été franchi. Interrogé par le HuffPost Maroc, Fettah Bennani, président de l'association de promotion des libertés individuelles Bayt Al-Hikma, estime ainsi que "les manuels scolaires en général, et ceux d'éducation religieuse en particulier, sont envahis par les références et les exemples d’intolérance et d’incitation au racisme et à la haine, sous un habillage religieux. La réforme est donc impérative et urgente".

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les universités privées marocaines
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction