Huffpost Maroc mg

Les parlementaires marocains poussent vers une réforme de l'audiovisuel

Publication: Mis à jour:
REMOTE CONTROL TELEVISION
Les parlementaires marocains poussent vers une réforme de l'audiovisuel | Alamy
Imprimer

TÉLÉVISION - Réunis la semaine dernière à la Chambre des représentants pour discuter du nouveau projet de loi sur la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA), les parlementaires de la Commission de la communication, de la culture et de l'enseignement à la première chambre ont clairement exprimé leurs critiques concernant la qualité de la production audiovisuelle au Maroc, et se dirigent vers l'amendement de la loi sur l'audiovisuel.

Lors de la séance d'étude, qui s'est tenue en présence du ministre de la Communication Mustapha Khalfi, les membres de la commission ont soulevé un certain nombre de points concernant le secteur audiovisuel au Maroc, se "sont arrêtés sur un certain nombre de points auxquels le projet de loi sur la HACA se propose de remédier, dont le principe de pluralisme dans ses dimensions linguistiques, culturelles, politiques, le renforcement du positionnement de la HACA, l'égalité hommes-femmes", nous explique le ministre de la Communication. "Les parlementaires ont, par la suite, considéré que la réforme de la HACA doit s'accompagner d'une réforme plus globale de l'audiovisuel, afin qu'il y ait une convergence et une concordance entre les deux lois", ajoute le ministre.

Préserver "la diversité des composantes de l'identité marocaine"

Rachid El Kabil, député du Parti de la justice et du développement (PJD) et membre de la Commission, explique que "durant la discussion générale du projet de loi, il y a eu un certain nombre d'observations. Le débat a donné la part belle à la qualité du paysage audiovisuel, et des sujets aussi divers que la protection de la jeunesse, la préservation de la langue, la qualité de la production audiovisuelle, ou encore la lute contre les discriminations ont été abordés". L'une des conclusions "avec lesquelles nous sommes sortis, c'est que nous ne pouvons intégrer des dispositions portant sur ces aspects dans le projet de loi sur la HACA. Nous nous sommes donc mis d'accord pour les inclure dans la proposition de loi modifiant et complétant la loi sur l'audiovisuel", indique le député PJDiste.

La proposition de loi, qui "a été transmise à la HACA pour qu'elle la consulte et formule ses avis et ses observations", toujours selon El Kabil, sera étudiée en parallèle par les députés de la commission. Parmi les dispositions qu'elle comporte, l'obligation, pour le secteur audiovisuel marocain, de préserver "la diversité des composantes de l'identité marocaine", dont celles "arabo-musulmane, amazighe, sahraouie", mais aussi ses affluents "africain, andalou, hébraïque et méditerranéen".

LIRE AUSSI: