Huffpost Maroc mg

La Nuit blanche du cinéma s'intéresse aux droits de l'enfant pour sa cinquième édition

Publication: Mis à jour:
13510806_10154942682178574_705467429709483366_N
La quatrième édition de la Nuit blanche à été consacrée à la migration | Mehdi Ben Khouja/Armcdh
Imprimer

CINÉMA - Comme chaque début d'été, la Nuit blanche du cinéma et des droits de l'homme revient sur l'esplanade de la Bibliothèque nationale de Rabat (BNRM) et coïncide pour la deuxième fois avec le ramadan.

Pour cette cinquième édition, qui se tient les 24 et 25 juin, l'Association des rencontres méditerranéennes du cinéma et des droits de l'homme (ARMCDH), qui organise l'événement, a choisi de se focaliser sur "les droits de l'enfant", une thématique qui "ne peut être exclue des débats concernant les droits humains, lorsqu'il s'agit de liberté, de dignité, d'égalité et de citoyenneté", selon l'association. Un sujet qui tombe à pic lorsqu'on sait que le Maroc est en plein débat autour du travail des mineurs dans les foyers, et qui devrait être relevé à l'âge de 16 ans pour être fixé à 18 ans au bout de cinq ans.

Les films choisis sont originaires de neuf pays. Les cinéphiles pourront apprécier la production allemande "The Present" de Jacob Frey, "Pomegranate is the fruit of heaven" de l'Iranien Teymuor Ghaderi, le film palestinien "Ghumaya", réalisé par Dia' Azzeh, "Tuk Tuk" de l'Egyptien Romany Saad, "Ghadi" du Libanais Amin Dora, "Aya va à la plage" de la Marocaine Maryam Touzani, "This is Exil" de Mani Benchelah et enfin "Une enfance" du Français Philippe Claudel.

Les personnes se rendant à la Nuit blanche pourront partager le repas du f'tour et celui du s'hour en se rendant à l'esplanade de la BNRM munis de leurs repas. Ils pourront également s'approvisionner en collations et autres spécialités du ramadan des différents stands installés pour l'occasion.

Le 25 juin au soir, une conférence-débat est organisée à l'auditorium de la BNRM où les participants pourront interagir avec des spécialistes autour de la question des droits de l'enfant.

Seront présents Najat Mjid Maalla, rapporteur spécial des Nations unies sur la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie impliquant les enfants, Mahdi Halmi, spécialiste des politiques sociales à l'Unicef au Maroc, Najat Ikhich, présidente de la Fondation Ytto pour l'hébergement et la réhabilitation des femmes victimes de violence, Naïma Senhadji, présidente du comité de soutien à la scolarisation des filles rurales (CSSF) et Abderrazak Elhannouchi, porte-parole du Collectif pour l'éradication du travail des "petites bonnes".

LIRE AUSSI: La nuit blanche du cinéma à la BNRM

Close
La nuit blanche du cinéma
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée