Huffpost Maroc mg

Ramadan: Nouvelle arrestation de "déjeûneurs" au Maroc

Publication: Mis à jour:
CIGARETTE
Deux "déjeûneurs" arrêtés à Essaouira | Claro Alindogan
Imprimer

ARRESTATION - Les arrestations de déjeûneurs pris en flagrant délit s'enchaînent depuis le début du mois de ramadan. Selon Le360, deux hommes ont été arrêtés à Essaouira le 18 juin alors qu'ils "consommaient des petits pains et des cigarettes" sur la plage. Une source sécuritaire citée par le journal affirme qu'ils ont été placés en garde à vue.

Le 13 juin dernier, un jeune homme avait été roué de coups à Marrakech pour avoir fumé une cigarette alors qu'ils se trouvait dans une salle de jeux. Il avait été sauvé par d'autres clients qui l'ont soustrait à ses agresseurs. Le même jour à Zagorra, deux personnes avaient été interpellées pour avoir bu de l'eau dans la journée.

Deux jours plus tard à Rabat, un homme avait été arrêté par la police pour une cigarette qu'il fumait sur la terrasse de son lieu de travail. Il avait été dénoncé à la police par un responsable des ressources humaines de son entreprise.

Une atteinte à la liberté individuelle?

Ces arrestations sont faites dans le cadre de l'article 222 du code pénal, qui punit d'un à six mois d'emprisonnement et d'une amende de 200 à 500 dirhams quiconque "notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion".

Des acteurs de la société société civile, parmi lesquels le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (M.A.L.I) et l’association Bayt Al-Hikma, appellent depuis plusieurs années à l'abrogation de cet article de loi au nom du respect des libertés individuelles.

LIRE AUSSI:
Close
Les musulmans accueillent le Ramadan 2016
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée