Huffpost Maroc mg

Une marche à Barcelone pour l'accueil des migrants

Publication: Mis à jour:
MARCHE BARCELONE
Une marche à Barcelone pour l'accueil des migrants | AFP
Imprimer

MIGRATION - 9.000. C'est le nombre de personnes qui ont défilé dimanche dans les rues de Barcelone pour réclamer l'ouverture des frontières européennes aux migrants, selon les chiffres de la police espagnole, cités par l'Agence France presse.

"Ouvrez les frontières, nous voulons les accueillir!", pouvait-on lire surt une banderole lors de cette manifestation, en présence de la maire "indignée" de Barcelone, Ada Colau, qui avait lancé en septembre l'idée d'un réseau de "villes-refuge", rapporte l'AFP.

Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour atteindre les enclaves de Sebta et Melilla, les seules frontières terrestres de l'Union européenne avec l'Afrique. En 2014, l'Espagne avait consolidé les clôtures frontalières des deux enclaves pour faire face à l'afflux de migrants tentant de franchir illégalement la frontière.

Certains tentent de franchir les clôtures de sept mètres de haut séparant ces enclaves du Maroc, tandis que d'autres essaient de gagner les communautés autonomes à bord d'embarcations.

Durant les quatre premiers mois de 2016, 2.809 migrants sont arrivés en Espagne, par la mer ou par la terre en franchissant les barrières entre le Maroc et les enclaves de Sebta et Melilla, selon le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Il arrive aussi que les conséquences de ces tentatives de passage soient dramatiques. En 2014, 15 migrants sont morts noyés après avoir tenté de gagner Sebta à la nage, tandis qu'en octobre 2015, les secours en mer avaient abandonné les recherches pour retrouver 35 migrants disparus en mer entre l'Espagne et le Maroc, le plus grave naufrage au large de l'Espagne en 2015.

L'Espagne a promis de recevoir en deux ans 17.000 candidats à l'asile déjà admis dans d'autres pays, mais moins de 600 doivent arriver au total d'ici à la fin du mois de juin, ce qui a valu à Madrid les critiques d'Amnesty International, souligne l'AFP

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Melilla, forteresse de l'Europe
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction