Huffpost Maroc mg

Vaste opération antiterroriste après le signalement d'une attaque imminente à Bruxelles

Publication: Mis à jour:
ATTAQUE BRUXELLES
Vaste opération antiterroriste après le signalement d'une attaque imminente à Bruxelles | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

TERRORISME - "Plusieurs dizaines" de perquisitions ont été menées dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 juin dans 16 communes de Belgique dans le cadre d'un dossier de terrorisme qui nécessitait une "intervention immédiate", et douze personnes ont été privées de liberté, a annoncé ce samedi 18 juin le parquet fédéral belge.

Ces perquisitions se sont déroulées "sans incident" à Bruxelles, en Wallonie (sud) et en Flandre (nord). Selon les informations du Soir, "une écoute téléphonique concernant des attaques imminentes sur Bruxelles aurait déclenché l’opération".

"Intervenir immédiatement"

"Les éléments recueillis dans le cadre de l'instruction nécessitaient d'intervenir immédiatement", a précisé dans un communiqué le parquet fédéral, sans donner de précisions sur les informations qui l'ont poussé à agir. "Quarante personnes ont été interpellées et douze d'entre elles ont été privées de liberté. Le juge d'instruction décidera dans les prochaines heures de leur maintien éventuel de détention", indique le parquet.

152 boxes de garage ont été perquisitionnés, mais "ni arme ni explosif" n'ont été jusqu'à présent découverts, selon la même source.

Ces perquisitions se sont déroulées "sans incident particulier" dans l’agglomération bruxelloise (communes de Bruxelles, Molenbeek, Schaerbeek, Anderlecht, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe, Evere, Forest, Watermael-Boitsfort, Ganshoren), en Flandre (Zaventem, Ninove, Wemmel) et en Wallonie (Fleurus, Tubize et Liège).

"En ce qui concerne les objets emportés et l'identité des personnes arrêtées, nous ne pouvons pas donner plus d'information à l'heure actuelle", a ajouté le parquet, en expliquant que "l'instruction se poursuit".

La presse belge rapporte également, samedi, que plusieurs ministres fédéraux belges ainsi que leur famille, soit une trentaine de personnes, ont été placés sous haute protection depuis vendredi, suite à une nouvelle évaluation de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace terroriste (Ocam).

LIRE AUSSi:
Close
Qu'est-ce que Daech?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée