Huffpost Algeria mg

De la vie hors de la bulle : ce que l'on peut faire à Alger en cas de Black-out internet pour cause du bac

Publication: Mis à jour:
VIE SANS INTERNET
Archives
Imprimer

Hanté par le risque d’une nouvelle fraude au baccalauréat dans la session de "rattrapage" qui va se dérouler du 19 au 23 juin, le gouvernement algérien envisagerait, selon des informations non officielles, de prendre la mesure radicale de couper totalement Internet.

La mesure qui pourrait prendre effet à partir de la soirée du 18 juin imposerait un blackout internet d’une durée totale de 6 jours et elle fait frémir les accrocs à Internet.

Jeûner durant le ramadhan en étant privé d’Internet, la perspective a de quoi affoler ceux qui ne raffolent pas des programmes des TV algériennes, publiques et offshores et tous ceux qui s’en fichent totalement de football que ce soit l’Euro ou la Copa America.

Le pire n’est jamais sûr et il est possible que le gouvernement sache, raison garder, et n’ira pas jusqu’à couper les Algériens d’Internet (et donc du monde). Certains laissent entendre que ce n’est que la 3G qui sera mise HS avec la contribution des opérateurs mobiles.

Bref, la catastrophe n’est pas assurée. Mais dans le cas où le gouvernement ira vers cette extrémité, que faire quand on n’apprécie pas les sketches chorba-bourak-qualebelouz ?

Et bien voilà le programme pour ces jours qui commencent le 19 juin, jour qui, comme tout le monde ne sait pas forcément, a vu en 1965 l’organisation d’un coup d’Etat qui a été appelé pendant un certain temps le "redressement révolutionnaire".

Et sachez au passage que ce programme reste valide même si l’Internet n’est pas coupé. Bref, les accros ne démoralisez pas, laissez tomber vos terminaux et ouvrez les yeux, bougez-vous et sortez !

Que diriez-vous d’aller au théâtre ? Allez donc voir Torchaka, une comédie dramatique interprétée par 22 comédiens dont Hamid Achouri, Mustapha Laribi, Samira Sahraoui, et Yacine Zaidi. Cela se passe les 18, 22 et 23 juin au Théâtre National Algérien (TNA).

Une soirée classe pour la modique somme de 200 dinars où vos doigts se seront reposés des SMS et des commentaires vengeurs (et parfois nuls, n’est-ce pas ?) sur Facebook. Allez du nerf, les addicts, allez voir la magie du théâtre. Allez les jeunes qui ne savent rien du 19 juin 1965, allez découvrir le théâtre, Al Masrah.

affiche al torchaqa

Bon, on sait que le football, c’est un opium. Donc pas la peine de vous convaincre de la supériorité du 6ème art. Si vous n’avez pas Bein (ils ont le monopole, les amis) ou bien que vous voulez voir du foot en plein air, allez pour ce dimanche 19 juin, vous avez droit à la projection du match Suisse-France dans le jardin de l’institut de France. Il y aura du thé, du café et des pâtisseries à la vente. L’entrée est libre.

Bon, une fois les drogués du football casés, allons voir du côté du 7ème art. Il fait bon la nuit, pas question de s’enfermer. Mais on peut s’offrir du ciné en plein air au Théâtre de verdure. Deux projections sont assurées : une à 22h, et l’autre à minuit. On y retrouve entre autres : Le livre de la jungle, Warcraft, Good Luck Algeria, Robinson Crusoe, X-men… etc... Cela ne vous ruinera pas : 600 dinars pour deux projections. De quoi oublier Internet, Nouria et les fraudeurs.

nuits du cinéma

Vous pouvez aussi aller au ciné-club d’Amnesty International. C’est tous les jeudis durant le mois de ramadan. Film suivi de débat autour d’un thé à la menthe. C’est entrée libre au 70 rue Didouche Mourad, Alger

Pas loin du théâtre de verdure, à l’hôtel Aurassi vous pouvez choisir une soirée musique. Le chanteur kabyle Allaoua y donne un concert le 21 juin prochain, à partir de 22h. Combien ça coute ? 2000da avec deux consommations.

gaada nouba

Vous pouvez aussi aller à la Qaada du Musée des Beaux-Arts. Cela dure trois jours, du 23 au 25 juin, avec au programme : concours de jeunes chanteurs, ftour, défilé de mode.. etc. Sachez-le, l’entrée est gratuite, les consommations sont payantes.


Zinedine Zebar et Mohamed Balhi, auteurs du livre "Les phares d’Algérie" seront mardi 21 juin à la librairie Chihab pour dédicacer le livre et en parler. Si vous voulez acheter ce somptueux livre, prévoyez 5000da!

Bref, sachez-le, une fois pour toutes, il y a une vie sans Internet. Comme il y a une vie avec Internet. Il suffit de sortir de sa bulle.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.