Huffpost Algeria mg

Ramadhan: l'iftar en bord de mer...nouvelle attraction des Algérois

Publication: Mis à jour:
RAMADAN NIGHT ALGERIA
TO WITH AFP STORY BY AMER OUALI Algerians gather outside Algiers' Grand Post Office during the Muslim holy fasting month of Ramadan on July 12, 2015. During Ramadan the Algerian capital comes alive with animation largely subsidized by the government to prevent the young from becoming strongly influenced by the Imams in this pious period. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

De plus en plus de familles optent, en ce mois sacré de Ramadhan, pour les plages et autres espaces de détente de la capitale (la Sablette, Ardis et Sidi Fredj...) pour rompre le jeûne en plein air et passer leurs soirées en bord de mer.

A l'approche de l'appel à la prière d'Al Maghreb (heure de rupture du jeûne), ces espaces s'emplissent de centaines de familles qui s'y rendent munis de leurs victuailles pour un iftar en bord de mer et une soirée ramadanesque ponctuée de brise marine.

Avec l'arrivée de l'été et la hausse des températures, ces espaces sont devenus, en ce mois sacré, les lieux de prédilection des familles algéroises qui viennent de toutes les communes de la capitale non sans créer des embouteillages, notamment au niveau des accès de la Sablette et d'Ardis, rapporte le reporters de l'Agence de presse algérienne (APS).

Outre ces deux espaces de détente, les plages d'El Kettani à Bab El Oued, d'El Djamila à Aïn Benian et de Sidi Fredj sont elles aussi prises d'assaut, peu avant l'heure de l'iftar, par des familles en quête de fraîcheur et voulant échapper au train-train quotidien.

En quête de fraîcheur et de convivialité

La plage ouest du complexe touristique de Sidi Fredj, pour ne citer que celle-ci, enregistre une forte affluence avant et après l'iftar. Les familles y viennent des régions alentour pour rompre le jeûne dans un cadre doux et agréable, se
promener en bord de mer et déguster des glaces au port de plaisance.

A quelques minutes de la rupture du jeûne, les mères de familles s'affairent à agrémenter les tables plantées à même le sable avec toutes sortes de mets traditionnels, notamment la chorba, plat phare du Ramadhan.

Après l'iftar, les familles prolongent le plaisir en passant leurs soirées sur ces plages pour profiter de l'air marin en dégustant la zlabia, le kalb el louz, les ktayef et autres gâteaux traditionnels autour d'un bon thé à la menthe.

La sécurité de ces lieux est a été renforcée. Des agents de la sûreté nationale et de la protection civile y veillent à la sécurité des citoyens. Ils sont d'ailleurs souvent invités par les familles à rompre le jeûne avec elles, rapporte encore l'APS.

Les soirées sont animées par des artistes algériens de différents genres musicaux, notamment le Chaabi et l'Andalou. A la Sablette ces soirées sont organisées par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI).

Pour Mohamed habitué avec sa famille composée de cinq membres depuis l'année dernière à rompre le jeûne à la Sablette, ce choix est motivé par la quête de fraîcheur marine dans une ambiance conviviale.

Le paradis des touts petits

Aménagés avec des jeux et des manèges, ces espaces sont beaucoup plus les lieux privilégiés des bambins durant les vacances d'été en dépits de la cherté relative des tarifs variant entre 100 et 150 DA.

Les personnes approchées par les journalistes ont exprimé le désir de voir "cette culture de sorties perpétuée chez les Algériens tout au long de l'année". D'autres affirment que les virées nocturnes sont une option de plus en plus fréquente durant la saison estivale.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.