Huffpost Algeria mg

La route d'Istanbul de Rachid Bouchareb sélectionné au festival du cinéma africain de Khouribga

Publication: Mis à jour:
RACHID BOUCHAREB
TOBIAS SCHWARZ via Getty Images
Imprimer

La route d’Istanbul, le dernier film du réalisateur Franco-Algérien Rachid Bouchareb sorti en 2016, sera présenté au festival du cinéma africain de Khouribga qui se tiendra du 16 au 23 juillet au Maroc.

Depuis sa création en 2009, le festival du cinéma africain de Khouribga, fait découvrir chaque année l’évolution du cinéma dans les sociétés africaines à travers la projection de productions cinématographiques africaines récentes dont certaines se disputeront les prix décernés par ce festival.

Pour cette nouvelle édition, 15 films en lice seront présentés au festival. Le cinéma Algérien sera donc représenté par le dernier film de fiction du réalisateur Rachid Bouchouareb, la route d’Istanbul.

Il relate l’histoire d’une mère qui menait une vie tranquille, avec sa fille âgée de 18, qu’elle a élevé seule. Toutes les deux vivaient dans la campagne Belge, un coin isolé au bord d’un lac.

Un jour la mère Elisabeth découvre que sa fille Elodie a disparu. La police lui apprend que sa fille convertie à l’islam se trouve dans une ville en Turquie et va certainement rejoindre la Syrie.

Cette situation dramatique pour cette mère, devient plus réelle lorsqu’elle parvient à rétablir le contact avec sa fille à travers Skype, et qu’elle la découvre voilée et déterminée à rester là où elle se trouve.

Pour la réalisation de ce film, Rachid Bouchareb s’est inspiré d’un phénomène assez courant dans les sociétés aujourd’hui. Le calvaire de cette mère qui va tenter de récupérer sa fille démontre la violence d’une réalité morose.

la route d’Istanbul a été co-produit par l'Algérie, la France et la Belgique et co-scénarisé avec l'écrivain Yasmina Khadra, Olivier Lorelle et Zoe Galeron.

D’autre films africain seront projeté à l’occasion du festival notamment 'Dicta Shot'' (Tunisie) "La lune est tombée'' (Guinée), "Avant la cohue de l'été" (Egypte) et ''Le retour du Roi'' du Béninois Roger Nahum (Bénin-Maroc).