Huffpost Maroc mg

Crash EgyptAir: la seconde boîte noire du vol MS804 retrouvée

Publication: Mis à jour:
AVION EGYPTAIR
Crash EgyptAir: la seconde boîte noire du vol MS804 retrouvée | AFP
Imprimer

EGYPTAIR - La seconde boîte noire de l'Airbus A320 du vol MS804, qui s'était abîmé en mer faisant 66 morts, a été repêchée, a-t-on appris ce vendredi 17 juin. Cette découverte intervient alors que la première a été retrouvée mercredi.

Le Flight Data Recorder (FDR), qui enregistre tous les paramètres de vol, "a été repêché en plusieurs morceaux" et les équipes de recherches ont pu récupérer "la partie la plus importante, qui contient la mémoire de l'appareil", précise le communiqué.

"En fonction de ce que l'on va lire sur cette boîte noire, elle peut nous permettre de savoir exactement ce qui s'est passé", estimait Jean Serrat, consultant en aéronautique, au moment de la découverte du premier FDS.

Les enquêteurs sont d'ailleurs sur le point d'analyser les données de la première boîte noire.

De la fumée dans le cockpit ?

Juste avant la chute de l'avion, et deux minutes durant, le système de transmission automatisé de messages de l'appareil avait indiqué que 10 alarmes s'étaient déclenchées à bord. Elles signalaient de la fumée dans le cockpit, dans une toilette et sous la cabine de pilotage, ainsi qu'une défaillance de l'ordinateur gérant les commandes de l'avion.

La commission d'enquête égyptienne avait par ailleurs confirmé lundi que l'appareil avait effectué un virage brutal à 90 degrés sur sa gauche, puis une vrille de 360 degrés à droite, avant d'entamer sa chute.

L'hypothèse d'un attentat contre l'Airbus avait d'abord été avancée par l'Egypte. Fin octobre, une bombe avait en effet explosé à bord d'un avion de touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh (224 morts). L'attaque avait été revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Mais cette thèse a cédé du terrain au profit de celle d'un incident technique, notamment en l'absence de revendication et en raison d'alarmes signalant des défaillances.

LIRE AUSSI:
Close
2014, année noire pour l'aviation
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée