Huffpost Algeria mg

La restitution des crânes de résistants algériens "prise en charge par l'Etat"

Publication: Mis à jour:
513AD6DAD84A93245CA77C60878E7A65D435DA16
AFP
Imprimer

L'affaire de restitution des crânes de résistants algériens du début de la colonisation française, dont les restes mortuaires sont au Musée de l’homme de Paris, était "prise en charge par l'Etat", a affirmé hier le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

Le ministre a précisé dans une déclaration à l'APS que son département oeuvrait actuellement en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères pour une "prise en charge optimale de cette question dont l'histoire remonte à plus d'un siècle".

Une pétition a été lancée en ligne par l'enseignant universitaire Brahim Senouci dans le but de restituer les restes de ces résistants.

Ces restes mortuaires, des crânes secs pour la plupart, appartiennent, entre autres, rappelle-t-on, à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif "Boubaghla", Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaâtchas (région de Biskra en 1849), Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui.

La tête momifiée d'Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Cherif Boubaghla, figure parmi ces restes mortuaires, de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l'Emir Abdelkader.

La semaine dernière, le Musée de l'Homme de Paris s'est dit ce mardi "prêt" à examiner "favorablement" la demande de restitution des 36 crânes de chouhada, résistants algériens morts au champ d'honneur au début de la colonisation française, conservés depuis plus d'un siècle.

"Nous sommes prêts à examiner favorablement la demande de restitution des crânes des Algériens, conservés dans notre musée", a affirmé mardi dans un entretien à l'APS le directeur des collections au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) de Paris, Michel Guiraud.

Ce responsable a souligné qu'il n'y a "aucun obstacle" juridique pour leur restitution. Malgré le long chemin à prendre" sur le plan procédural pour que la demande soit prise en considération (...) il suffit que la partie algérienne en formule la demande", avait-il indiqué.

LIRE AUSSI: Le Musée de l'Homme de Paris se dit "prêt" à restituer les 36 crânes de chouhada de la résistance algérienne

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.