Huffpost Algeria mg

La certification électronique ne sera pas introduite avant 2017

Publication: Mis à jour:
E PAYMENT
Michalis Karagiannis / Reuters
Imprimer

Les acteurs algériens dans les (très) nombreux secteurs qui souhaitent introduire le paiement électronique doivent patienter encore un peu. L'Algérie, qui accuse déjà un retard considérable en matière d'économie numérique, n'introduira pas avant 2017 la certification électronique, fondement de toutes les transactions financières par internet.

La ministre des Postes et des technologies de l'information et de la communication Houda Iman Feraoun a indiqué jeudi 16 juin que son secteur œuvrait à introduire la certification électronique durant l'année prochaine. Le projet de loi relatif à cette certification, a-t-elle ajouté, sera présenté prochainement au gouvernement.

Mme Feraoun a indiqué également que son secteur travaillera avant la fin de l'année en collaboration avec le ministère délégué chargé de l'économie numérique (créé récemment à la faveur du remaniement ministériel), pour lancer le paiement électronique qui permettra, a-t-elle dit, avec la certification électronique, de lancer le commerce électronique.

La ministre a rappelé également que le paiement électronique nécessite l'aval de la Banque d'Algérie (BA) pour autoriser le transfert monétique via Internet.

Elle a précisé que son département aura cet aval de la BA avant la fin de l'année en cours pour commencer les transactions relatives aux paiement de factures et de mandats, dans un premier temps.

La non obtention de cette autorisation par le ministère est dû au "vide juridique régissant la certification et le commerce électroniques".

Autrement dit, et selon la ministre des TIC, son département ne peut pas autoriser le paiement électronique sans l'aval de la BA qui a besoin pour cela d'un cadre juridique que le ministère de Mme Feraoun n'a pas encore présenté au gouvernement!

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.