Huffpost Maroc mg

Le Maroc empêche une vague importante de migrants de rentrer à Sebta (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

IMMIGRATION - La collaboration entre les polices marocaine et espagnole a encore empêché des centaines de migrants de rejoindre l'Espagne hier. Le journal local El Faro indique en effet que 300 migrants ont été bloqués à l'entrée de la ville de Benzù, située dans le territoire de l'enceinte espagnole.

L'alerte avait été donnée tôt dans la matinée quand des caméras ont détecté un important afflux de personnes près des clôtures érigées à la frontière entre le Maroc et l'enclave de Sebta.

Un important dispositif de sécurité a été mis en place des deux côtés de la frontière afin d'empêcher toute entrée. Des agents étaient présents à terre, tandis que des patrouilles naviguaient afin d'empêcher une arrivée par voie maritime.

Des pompiers avaient également été mobilisés en cas de blessure grave. Peu après onze heures, les forces de l'ordre ont mis fin au déploiement après que le groupe de migrants s'est dispersé.

La ville de Benzù est un point sensible pour l'enclave de Sebta, souvent pris d'assaut par les migrants. Le 23 avril dernier, un groupe de 119 migrants avait réussi à pénétrer sur le territoire. Leur passage avait été facilité par la marrée basse.

Des milliers de migrants risquent leur vie chaque année

Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour atteindre les enclaves de Sebta et Melilla, les seules frontières terrestres de l'Union européenne avec l'Afrique. En 2014, l'Espagne avait consolidé les clôtures frontalières des deux enclaves pour faire face à l'afflux de migrants tentant de franchir illégalement la frontière.

Certains tentent de franchir les clôtures de sept mètres de haut séparant ces enclaves du Maroc, tandis que d'autres essaient de gagner les communautés autonomes à bord d'embarcations.

Afin de répondre à cette crise migratoire en même temps qu'aux critiques d'ONG sur des mauvais traitements subis par les migrants, Rabat a annoncé fin 2013 une "nouvelle politique migratoire", visant notamment à régulariser des milliers de sans-papiers.

LIRE AUSSI:
Close
Melilla, forteresse de l'Europe
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée