Huffpost Maroc mg

Festival de Casablanca, Casa Foot, infrastructures... Comment Casa Events veut redynamiser la métropole

Publication: Mis à jour:
JAZZABLANCA
Festivals, sports... Comment Casa Events veut redynamiser Casablanca | Jazzablanca
Imprimer

CULTURE - "Le Casaoui est assoiffé de spectacles". C'est le constat établi par Mohamed Jouahri, DG de Casa Events & Animation, société de développement local créée en avril 2015 pour redynamiser l’animation culturelle et sportive de Casablanca.

S'il admet que les habitants de la ville blanche sont parfois "frustrés" d'entendre parler de gros événements comme Mawazine à Rabat, le Festival international du film de Marrakech ou celui des musiques sacrées à Fès - événements pour lesquels beaucoup de Casablancais font le déplacement - ces derniers devraient bientôt trouver de quoi étancher leur soif de culture (et de sport).

Alors que les festivals L'Boulevard ou Jazzablanca ont trouvé leur public depuis plus de dix ans dans la ville blanche, d'autres événements d'envergure seront organisés pour faire bouger les Casaouis. "Pour nous, c'est une manière de leur rendre justice", confie Mohamed Jouahri au HuffPost Maroc.

Casa fête la musique

Premier événement en date, la fête de la musique, célébrée du 17 au 21 juin dans la capitale économique. Les concerts viseront tous les publics: les artistes Eko et Soukaina Fahsi & Tawada se succèderont au jardin Murdoch vendredi 17 juin. Samedi, des spectacles de musique contemporaine et "world music" se tiendront respectivement au Boultek et à l’Uzine. Le même jour auront lieu la représentation du cirque Colokolo au Centre Culturel "Les étoiles de Sidi Moumen" et une production du Quatuor de Casablanca à l’institut Cervantès.

L’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) se produira quant à lui le dimanche 20 juin sur la place des Nations Unies. Le 21 juin, plusieurs spectacles seront organisés à l’Ecole Molière, à l’institut Cervantès et sur la place des Nations Unies. "L'idée, c'était de satisfaire tous les amateurs de musique", nous confie M. Jouahri. Ramadan oblige, tous les concerts commenceront à 22 heures. Les spectacles sont gratuits et ouverts au grand public.

Le festival de tous les arts

Autre événement attendu, le Festival de Casablanca, qui aurait dû se tenir en 2016. L'événement, créé en 2005 mais qui avait fermé ses portes en 2013, a été repoussé à juillet 2017. Pour l'instant, impossible de connaître le nom des stars internationales (car il y en aura) qui se produiront lors de ce festival qui vise à célébrer "tous les arts", explique M. Jouahri.

Cinéma, musique, théâtre, comédie, arts de rue, arts plastiques... La programmation s'annonce dense pour ce festival qui durera dix jours, dont deux week-ends. "L'idée, ce n'était pas de faire une pâle copie de Mawazine. C'est un événement imaginé et conçu par des Casaouis", ajoute le directeur de Casa Events. Le budget (certains parlent de 20 millions de dirhams), sera partagé entre le conseil de la ville, celui de la région et de la préfecture, et des sponsors. "On souhaite que le sponsoring atteigne 40% du budget total", indique M. Jouahri. L'appel d'offres pour l'organisation de ce festival a été remporté par l'agence Public Events.

Le sport pour tous

Casa Events, qui souhaite "hisser la ville de Casablanca au rang de ville attractive aussi bien pour ses habitants que pour les investisseurs et les touristes", entend également favoriser les initiatives de proximité. Cet été, les amateurs de foot vont être servis.

La deuxième semaine de juillet, les joueurs amateurs de 14 à 18 ans sont invités à participer au championnat Casa Foot, qui vise à faire jouer les jeunes footballeurs des seize arrondissements de la ville, en choisissant une équipe par arrondissement avec l'aide des associations de quartier. "L'événement sera reconduit tous les ans, avec un nouveau système de matchs éliminatoires et de qualifications dès l'année prochaine", précise le DG de Casa Events qui souhaite en faire "une vraie fête footballistique".

Un accord signé avec le ministère de la Jeunesse et des Sports vise également à mettre à niveau ou construire des infrastructures de proximité dans la région du Grand Casablanca. Une soixantaine d'installations sont ainsi prévues (piscines, salles omnisports, terrains de boxe, etc.), dotées d'un budget de 400 millions de dirhams. Le projet global, qui a déjà commencé (une quinzaine d'installations sont prévues pour 2016), devrait s'achever en 2020.

La culture dans la poche

Dans sa stratégie de rayonnement local, Casa Events a également lancé un magazine bilingue franco-arabe en avril dernier, Casamag, qui sert de "moyen de communication aux service des associations culturelles et organisateurs d'événements", indique M. Jouahri. Le mensuel, qui sort entre le 1er et le 5 de chaque mois, est distribué dans les administrations et vendu à 5 dirhams dans les kiosques.

LIRE AUSSI:
Close
Les coins où sortir à Casablanca
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les attractions de Casablanca disparues
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction