Huffpost Maroc mg

Au Maroc, les enfants exerçant un travail dangereux sont encore nombreux

Publication: Mis à jour:
TRAVAIL ENFANTS
DR
Imprimer

TRAVAIL - Les enfants qui font un travail considéré comme dangereux sont toujours présents en nombre au Maroc. C'est ce que montrent les chiffres révélés par le Haut-commissariat au plan (HCP), qui s'est penché sur cette problématique.

Pour l'Organisation internationale du travail, un "travail dangereux" est un "travail qui, par sa nature et les circonstances dans lesquelles il est effectué, est susceptible de nuire à la santé, à la sécurité ou à la moralité des enfants".

On peut à ce titre citer des emplois où un enfant est exposé à des risques de chutes, des dangers biologiques liés à la présence d’animaux et d’insectes dangereux, ou encore des conditions physiques extrêmes liées aux températures.

En 2015, 193.000 enfants âgés de 7 à 17 ans avaient un travail de ce type au Maroc, ce qui représente 59% de l'ensemble des enfants qui ont un emploi et 2,9% de la totalité des jeunes marocains situés dans cette tranche d'âge. Les garçons sont le plus touchés: ils représentent 78% des enfants concernés par ce phénomène. Enfin, sur les 193.000 jeunes qui ont un travail dangereux au Maroc, 75,3% ont entre 15 et 17 ans.

Le milieu rural davantage touché

Le HCP note que c'est avant tout dans le milieu rural que ce problème reste le plus important. 154.000 enfants vivant à la campagne sont soumis à un travail à risques, soit 54.8% des enfants qui ont un emploi dans le monde rural. Selon le HCP, 5,1% de l'ensemble des jeunes qui vivent en milieu rural sont affectés par un travail de ce type. Dans les villes, 39.000 enfants exercent un travail dangereux, soit 86% des enfants qui travaillent en milieu urbain et 1,1% de l’ensemble des enfants citadins.

Outre la dangerosité de leur emploi, la grande majorité des enfants touchés ne suivent pas un parcours scolaire classique. Ainsi, 19,3% des jeunes exerçant un travail dangereux sont en cours de scolarisation, 71,7% ont quitté l’école et 9% ne l’ont jamais fréquentée, indique le HCP.

Le BTP est le secteur le plus dangereux

Dans les zones rurales, le secteur "agriculture, forêt et pêche" représente 76.4% de la totalité des emplois dangereux. En ville, ce sont les services (52.7%), et l'industrie et l’artisanat (30,5%). C'est le secteur des BTP qui comprend la proportion la plus importante d'enfants exposés au danger avec une moyenne de 93%.

En ce qui concerne le statut d'emploi, 66% des enfants qui ont un travail dangereux dans les campagnes sont des aides familiales et 20% sont salariés. En milieu urbain, la moitié des enfants sont salariés (50,3%), plus du quart (27,7%) sont des apprentis et 15% des aides familiales.

Le HCP note toutefois que l'incidence du travail dangereux est de 2,9% au Maroc. Ce qui place le royaume en dessous de la moyenne mondiale qui est de 5% et loin de l'Afrique subsaharienne où ce chiffre atteint 10,4%.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Le quotidien d'enfants syriens au Liban
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction