Huffpost Maroc mg

A Rabat, la tour Hassan fait peau neuve (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

PATRIMOINE - Petit à petit, la tour Hassan se défait des échafaudages qui l’ont dissimulée pendant près d’un an. Initiés en mars 2015, les travaux de rénovation du monument emblématique de Rabat sont quasiment terminés. L’architecte Mohammed Lemcherfi en charge du projet a confié au HuffPost Maroc que les finitions des façades et l’avancement des travaux à l’intérieur permettront au minaret d’ouvrir d’ici un mois.

Les ministères de la Culture, de l’Intérieur, des Habous et des affaires islamiques en charge de ce projet ont financé la rénovation à hauteur de 17.6 millions de dirhams. Un vaste chantier qui a "nécessité une année d’étude du bureau technique en charge du projet afin d’établir le plan de consolidation et de traitement des matériaux dans le respect de l’authenticité du monument", nous explique l'architecte.

Victime des aléas du climat

"Rénovée dans les années 1970, la tour a subi les aléas du climat et de la pollution de Rabat qui ont assombri ses façades. L’humidité due à la proximité de la mer et du fleuve Bouregreg a fragilisé la structure et effrité la pierre. A l’intérieur, les structures en bois, le dallage, la rampe ou encore les voûtes ont été restaurées. L’éclairage a également été revu, ainsi que l’escalier qui mène à une vue imprenable sur les Oudayas et sur Rabat-Salé", ajoute Mohammed Lemcherfi.

L’architecte (qui fut entre autre chargé de la rénovation du Palais Bahia de Marrakech en 1999) a souhaité que la restauration du minaret réponde au principe de conservation du caractère historique du lieu. Il a donc utilisé des matériaux similaires et originaires de la région comme la pierre, provenant des carrières de la ville de Salé. La chaux, la terre, le sable et le bois de cèdre de l’Atlas, sont les principaux matériaux qui ont été exploité.

Une tour millénaire

L’histoire de ce qui devait être la plus grande mosquée du monde est semée d’embûches. La construction de la tour, débutée en 1196 sur ordre du Sultan almohade Yacoub El Mansour, s’est interrompue à la mort du calife en 1199. Le minaret qui devait culminer à 85 mètres de hauteur est resté à sa taille actuelle de 44,3 mètres.

Néanmoins, la mosquée à l’abandon devenue la tour Hassan, n’en est pas moins restée célèbre puisqu’en 1961 le site a été choisi pour construire le Mausolée Mohammed V ou il repose avec ses deux fils, Moulay Abdallah et le roi Hassan II.

  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
  • Mélodie Chum/HuffPost Maroc
LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les dix destinations incontournables de printemps au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction