Huffpost Maroc mg

Installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI
Installation du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains | MAP
Imprimer

RELIGION - Le roi Mohammed VI a présidé, mardi à la mosquée Al Qaraouiyine à Fès, la cérémonie d’installation des membres du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains. Une fondation destinée à "unifier et coordonner les efforts des oulémas musulmans au Maroc et dans les autres États africains" afin de "faire connaître les valeurs de l'islam tolérant".

Dans un discours prononcé à cette occasion, le roi a souligné que la fondation constitue un cadre permettant aux oulémas de "remplir le devoir qui leur incombe de faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence".

"C’est une initiative qui traduit la profondeur des liens spirituels qui unissent depuis toujours les peuples africains subsahariens au roi du Maroc, Amir Al-Mouminine, peuples auxquels nous sommes liés par l’unité de la foi et du rite et par la communauté de patrimoine civilisationnel", a ajouté le souverain.

L'objectif est aussi de barrer la route à l'extrémisme religieux et aux groupes terroristes se réclamant de l'idéologie d'Al-Qaïda et de Daech, qui prennent en otage la religion.

Dans sa stratégie visant à imposer un islam "du juste milieu" pour lutter contre les dérives extrémistes, le roi Mohammed VI avait inauguré, en mars 2015 à Rabat, l’Institut Mohammed VI de formation des imams. Le souverain avait également mis en avant, dans son discours du trône du 30 juillet 2013, "la souplesse" et "l’ouverture sur la réalité" du rite malékite marocain.

En juillet dernier, le Maroc, qui se positionne plus que jamais en maillon fort dans la lutte contre l’extrémisme religieux, avait annoncé la création de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains.

"À ce jour, seul le Maroc offre un modèle de formation à l'islam dit du juste milieu, considéré comme alternatif à l'approche puriste et dogmatique prônée par des groupes djihadistes et quelques centres d'influence au Moyen-Orient", écrivait récemment le ministre du Tourisme Lahcen Haddad, dans une tribune publiée dans le Huffington Post.

LIRE AUSSI:
Close
Les plus belles mosquées du Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée