Huffpost Maroc mg

Agressées dans le métro de New York, deux femmes voilées sont défendues par toute une rame

Publication: Mis à jour:
METRO FEMMES VOILEES
Agressées dans le métro, deux femmes voilées sont défendues par toute une rame | Sir Francis Canker Photography via Getty Images
Imprimer

SOLIDARITÉ - C'est l'histoire d'un joli geste de fraternité. En se rendant au travail lundi 13 juin, une Américaine a été témoin d'une agression verbale à l'encontre de femmes voilées dans le métro à New York. Mais ce qui l'a agréablement surprise, c'est la réaction des gens présents, qui se sont mis à les défendre.

"Un homme est rentré dans la rame en hurlant que les deux terroristes étrangères devaient retourner de là où elles venaient", raconte Amaira Hasan sur Facebook. Les deux personnes citées étaient en réalité deux femmes musulmanes qui portaient le hijab.

"Avant même que j'ai eu le temps de dire quoi que ce soit, toute la rame a commencé à se mettre en colère", poursuit-elle. "Un black, un Roumain, un homme gay, ou groupe d'asiatiques et d'autres les ont alors défendu. Ils lui ont demandé d'arrêter et de partir", se souvient Amaira Hasan. Mais selon elle, le type a insisté en demandant à nouveau à ces femmes de "retourner chez elles et de prendre avec elles leurs bombes."

Une agression au lendemain de la tuerie d'Orlando

"On est à New York, la ville la plus cosmopolite du monde", s'est alors exclamé un homme. Ici, "on s'en fout de ce à quoi les gens peuvent ressembler, ou de la sexualité qu'ils ont, ou n'importe quoi d'autre. Monsieur, il faut maintenant les laisser tranquilles".

Bien sûr, "notre train a été arrêté", continue Amaira Hasan. "Ce crétin a été viré de la rame sous les huées", raconte-t-elle. "J'étais en retard au travail, mais au moins, c'était pour la meilleure des raisons".

Amaira Hasan, qui est également musulmane, a reconnu au Daily News être particulièrement attentive aux actes anti-musulmans. Il y a plusieurs années, elle raconte qu'elle se sentait fixée et observée lorsqu'elle portait le voile.

Mais depuis l'attaque du club gay Pulse à Orlando le 12 juin, revendiqué par Daech, la jeune femme avoue être d'autant plus marquée par la méchanceté qui peut être véhiculée contre les musulmans. Mais heureusement, tout le monde ne fait pas l'amalgame. Bien au contraire.

LIRE AUSSI: