Huffpost Maroc mg

Des athlètes marocains qualifiés au JO contrôlés positifs

Publication: Mis à jour:
DOPAGE
Des athlètes marocains qualifiés au JO contrôlés positifs | Alpha du centaure
Imprimer

ATHLETISME - Alors que l’athlétisme marocain se dirigeait vers les Jeux Olympiques 2016 sous le spectre d’un scandale de dopage, deux courriers laissent planer le doute sur la dimension du dopage dans le sport marocain.

Deux boxeurs en moins dans la délégation marocaine aux JO 2016

Selon l’Agence de presse africaine (APA), la Fédération internationale de boxe a informé, aujourd’hui même via un courrier, son homologue marocaine que les pugilistes Hamza Al Barbari (catégorie moins de 64 kg) et Said Harnouf (catégorie 64 kg), tous deux qualifiés pour Rio 2016, ont été contrôlés positifs.

Les deux boxeurs qui ont validé leur ticket pour les JO lors des derniers championnats africains à Yaoundé, faisaient partie de la délégation composée de 10 boxeurs devant représenter le Maroc à Rio. Conséquence, huit boxeurs marocains seulement vont défendre les couleurs marocaines dans cette discipline

Coïncidence de date ou mauvais sort? Alors que la pilule de la réduction des chances de médailles en boxe n’était pas encore passée, une autre athlète marocaine dans une autre discipline se faisait épingler.

Une taekwondïste marocaine épinglée par le CIO, défendue par sa fédération

Cette fois-ci, c’est le Comité International Olympique (CIO) qui a indiqué que la taekwondoïste Hakima Meslahi a été contrôlée positive. Elle aussi qualifiée pour Rio, elle est exclue de la compétition.

A la Fédération royale marocaine de taekwondo, son secrétaire général, Mohamed Daoudi, a pris la défense de la sportive marocaine: "Nous sommes avec Meslahi et nous ne ménageons aucun effort pour la défendre (Hakima Meslahi) auprès des instances concernées. Nous sommes en train d’étudier le rapport du CIO qui, faut-il le souligner, n’est pas définitif".

"Il faut rappeler que les produits dopants sont nombreux et qu’un médicament contre le rhume peut donner un contrôle positif", a ajouté Mohamed Daoudi.

Le Maroc en situation "très critique" en matière de dopage

En mars dernier, l’Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) avait qualifié de ‘’très critique’’ la situation du Maroc en matière de dopage. Un mois plus tard, nos confrères de Médias 24 révélaient que le directeur de la Fédération royale marocaine d’athlétisme, Chakib Filali Adib, avait déposé plainte devant le tribunal de première instance de Salé contre plusieurs athlètes évoluant aux niveaux national et international.

"Cette plainte concerne la détention, la consommation et le commerce illicites de produits dopants". Confirmant l’information, l’Associated Press avait indiqué par la suite que 6 personnes ont été arrêtées sans préciser leur identité.

En décembre 2014, le quotidien britannique The Telegraph révélait que dix athlètes marocains avaient fourni des tests sanguins "douteux" lors de contrôles anti-dopage. Plus récemment, c’est l’athlète Abderrahmine Bouramdane qui a été suspendu pour 2 ans suite à un contrôle positif.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces athlètes marocains qui ont marqué l'histoire
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction