Huffpost Maroc mg

L'Assemblée française va accompagner la Chambre des représentants durant 2 ans

Publication: Mis à jour:
BARTELONE ALAMI
L'Assemblée française va accompagner la Chambre des représentants durant 2 ans | MAP
Imprimer

PARLEMENT - Lundi 13 juin à Rabat, le président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami, le président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone, le représentant du président de la Chambre des communes britannique Jeffery Donaldson et l’ambassadeur chef de la délégation de l'Union européenne au Maroc Rupert Joy, ont donné le coup d'envoi du projet de jumelage entre la première chambre marocaine et l'assemblée française.

D’une durée de deux ans, ce projet financé par l’Union européenne vise à mettre à disposition une expertise publique des États membres de l’Union européenne afin de soutenir la première chambre marocaine dans l’exercice de ses attributions.

Pour ce faire, "il prévoit la mobilisation de nombreuses missions d’experts provenant de l’Assemblée nationale française et de la Chambre des Communes britannique, et bénéficie en outre du soutien d’autres Parlements européens (Chambre des Représentants de Belgique, Bundestag allemand et Vouli grecque)", indique l'agence MAP.

L'objectif est de "renforcer les capacités et les compétences en matière de législation, renforcer les capacités de contrôle de l’action du gouvernement et d’évaluation des politiques publiques, promouvoir la participation des femmes au travail parlementaire et renforcer la diplomatie parlementaire".

Il s'agit aussi de "renforcer les compétences de l’administration dans le domaine de la gestion administrative et financière, l’accompagnement de la mise à niveau de la bibliothèque, ainsi que le renforcement du système d’information de la Chambre et la consolidation de son système de gestion documentaire".

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les personnalités clés de la relation Maroc-France
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction