Huffpost Tunisie mg

Quels sont les effets de la faim et de la soif sur votre corps? Le "shour" est-il utile? Les réponses de Docteur Danguir, spécialiste en nutrition

Publication: Mis à jour:
EATING RAMADAN
Thaier Al-Sudani / Reuters
Imprimer

NUTRITION - Jeûner peut être éprouvant pour la plupart des organismes. Entre la faim et la soif, le corps faiblit.

Comment réagit notre organisme à la faim et à la soif? Le "Shour" est-il vraiment nécessaire pour pouvoir jeûner?

Contacté par le HuffPost Tunisie, le docteur Jabeur Danguir, spécialiste en nutrition répond à ces questions.

Un organisme outillé pour jeûner

Contrairement à ce que pensent la majorité des personnes, le problème du jeûne du mois de Ramadan n'est pas la faim que cela peut engendrer.

L'organisme est particulièrement outillé pour résister à l'absence prolongée d'entrées alimentaires en puisant dans les réserves que tout un chacun a, ou en réduisant spontanément la dépense énergétique afin de préserver justement ces réserves.

C'est pour ces raisons qu'à la rupture du jeûne, on ne sent pas tellement la faim et on est vite rassasié.

La soif, véritable casse-tête

La soif et la déshydratation prolongée, surtout lorsqu'il fait chaud, sont moins évidentes à contrecarrer parce que l'être humain n'a pas tellement de réserves d'eau. Aussi, la première chose à corriger c'est justement cette déshydratation. D'où l'institutionnalisation de la soupe durant Ramadan qui représente un meilleur remède que l'eau simple, à cause des sels minéraux qu'elle contient.

Enfin, le fait de boire énormément d'eau la nuit ne sert pas à grand chose car elle est éliminée presque tout de suite et, pire, ça peut aggraver la soif durant la journée.

D'ailleurs, les civilisations qui pratiquent régulièrement le jeûne cessent de manger totalement pendant plusieurs jours consécutifs mais continuent à boire de l'eau, du thé ou des tisanes.

Le "shour" une nécessité?

Prendre un "shour" à 3 heures du matin n'est pas souhaitable et surtout si l'on interrompt son sommeil pour cela. Comme l'organisme n'en a pas tellement besoin, il n'a d'autre solution que de stocker ce qu'on avale. Pire, cela peut entraîner une faim et une soif quelques heures après .

En conclusion, il suffit d'adapter temporellement les entrées de liquides et de nourriture pour éviter les désagréments qui pourraient survenir lors du Ramadan.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les 5 soupes incontournables de ramadan
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web