Huffpost Maroc mg

Charafat Afilal s'insurge contre la surexploitation des eaux souterraines dans certaines régions du Maroc

Publication: Mis à jour:
CHARAFAT AFILAL
Charafat Afilal s'insurge contre la surexploitation des eaux souterraines dans certaines régions du Maroc | MAP
Imprimer

EAU - Dans une interview accordée lundi au quotidien arabophone Al Massae, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l’environnement a fustigé l’exploitation excessive des eaux souterraines dans certaines régions du Maroc.

Charafat Afilal déplore notamment le fait que l"on s’empare d’un milliard de m3 des réserves d’eaux souterraines destinées aux futures générations". Pour la ministre PPS, les mesures préconisées à moyen et long terme devraient permettre de mettre en place un nouveau mode de gestion durable, participatif et contractuel, qui devrait à son tour permettre d’assurer l’alimentation artificielle des nappes phréatiques en manque d’eau et la préservation de la qualité de l’eau.

Comment répondre à la demande en eau? La ministre déléguée préconise de poursuivre la mobilisation des eaux de surface via la construction de barrages et la réalisation de petits et moyens barrages, et estime que l’on devrait recourir aux ressources non conventionnelles comme le dessalement des eaux de mer et la réutilisation des eaux usées après traitement.

Pour elle, le Maroc fait face à plusieurs défis, notamment un climat semi-aride, la disparition des précipitations, l’insuffisance des ressources en eau sans compter l’impact des changements climatiques qui aggrave la sécheresse, les inondations, la pollution. Des phénomènes qui seront au centre des débats de la COP22 en novembre à Marrakech.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
12 mois, 12 destinations au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction