Huffpost Maroc mg

Une cité industrielle made in China à Tanger

Publication: Mis à jour:
CHINE
Une cité industrielle made in China à Tanger | MAP
Imprimer

INDUSTRIE - La stratégie de ciblage des investisseurs chinois menée par le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy commence à porter ses fruits. Bientôt commenceront les travaux de construction d'un parc industriel et résidentiel made in China à Tanger.

Un "projet stratégique visant à promouvoir le développement socio-économique du Maroc et à renforcer la compétitivité de la Chine", s'est enorgueilli MHE dimanche à Tanger lors d’une rencontre avec une délégation d’hommes d’affaires et de représentants du gouvernement chinois.

Dans le détail, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un mémorandum d’entente signé entre le Maroc et le groupe chinois Haite, l’un des pionniers de l’industrie chinoise, pour renforcer le partenariat stratégique liant les deux pays. Le textile, l’automobile et l’aéronautique constitueront les vecteurs stratégiques de cette ville industrielle, qui sera créée sur une superficie oscillant entre 1.000 et 2.000 hectares.

"Le parc industriel devrait permettre, d’une part, à la Chine de renforcer ses investissements au Maroc et partant sa compétitivité économique extérieure, surtout en Afrique, et, d’autre part, au royaume de promouvoir la création d’emplois et le transfert de savoir-faire et des technologies", a expliqué le ministre de l'Industrie.

"A travers son nouveau modèle économique, qui vise à soutenir la demande intérieure via les hausses de salaires, la Chine est en train de perdre de son attractivité économique et se trouve ainsi obligée à renforcer sa compétitivité auprès d’autres pays, notamment ceux émergeant", a-t-il ajouté. Le Plan d'accélération industrielle 2014-2020 lancé par Moulay Hafid Elalamy vise ainsi à tirer profit de la délocalisation programmée de 85 millions d'emplois chinois.

Le ministre a affirmé que le Maroc est fortement mobilisé pour réussir cet important projet, et demeure fermement disposé à renforcer davantage le partenariat stratégique avec la Chine dans différents domaines économiques vitaux. Le président du Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, également présent lors de cette rencontre, a lui aussi livré quelques détails de ce vaste projet, qui "nécessite un investissement d’environ 10 milliards". Toujours selon El Omari, 50% du terrain relatif au projet est disponible pour le début des travaux prochainement.

Au mois de mai, le roi Mohammed VI avait effectué une visite en Chine, accompagné d'une importante délégation composée, notamment, de douze ministres. Quinze conventions de partenariat public-privé ont été signées à l'occasion de cette visite entre le Maroc et la Chine.

LIRE AUSSI: