Huffpost Maroc mg

Les Marocains dépensent un tiers de plus en alimentation pendant le ramadan

Publication: Mis à jour:
RAMADAN
Ce que consomment les Marocains pendant le ramadan en chiffres | Mélodie Chum/HuffPost Maroc
Imprimer

RAMADAN - Faire un tour dans une grande surface ou un souk au Maroc pendant une journée ramadanesque montre que les Marocains consomment plus que d'habitude pendant le mois sacré. Dans une note d'information publiée samedi et intitulée "les effets du mois de ramadan sur les structures et les prix de la consommation", le Haut commissariat au plan (HCP) revient en chiffres sur le changement des habitudes alimentaires des Marocains.

Pendant le mois sacré, les ménages marocains dépensent en moyenne 37% de plus en alimentation par rapport au reste de l'année. Un chiffre qui dépend, bien entendu, du niveau de vie de la population. On apprend ainsi que les familles les plus aisées peuvent dépenser jusqu'à à 40% en nourriture, alors que les foyers les plus démunis dépensent 22,5% en plus en alimentation par rapport au reste de l'année.

Quels sont les produits les plus consommés pendant le ramadan? Le HCP note que les ménages marocains consomment 163% de fruits, 35% de viandes, 35% de céréales et 47% de produits laitiers en plus, en comparaison aux autres mois de l'année. Cette liste inclue également le thé, le café, les légumineuses et légumes secs, les jus et boissons et les épices.

Un impact sur les prix

Qui dit hausse de la consommation dit forcément hausse des tarifs. Et l'augmentation des prix des marchandises est évaluée à près de 0,6% sur les dix dernières années. Les produits les plus touchés par la hausse des prix sont les poissons, les oeufs et les fruits, très demandés par les consommateurs. Le prix des poissons connait une augmentation de 6% en moyenne durant le mois sacré, celui des oeufs de 3,3%.

En effet, il suffit de faire un tour dans un marché pour constater cette hausse. A Rabat, nous avons noté que les prix des poissons ont connu des hausses importantes, allant jusqu'au double pour certains produits. C'est le cas des fruits de mer, notamment les crevettes et les calamars, qui sont passés de 70 et 60 dirhams avant le ramadan à 140 et 120 dirhams depuis la veille du ramadan. Les prix des merlans, sardines et soles, trois types de poisson très consommés au Maroc, ont augmenté du tiers en moyenne. Les prix des fruits secs, utilisés pour les pâtisseries ramadanesques ont également grimpé en flèche. Les amandes sont notamment passés de 70 dirhams le kilo au double. Les prix des légumes (tomates et oignons principalement) mais aussi des volailles, ont, à une moindre mesure, connu une hausse des prix.

Cela remet en doute les récentes affirmations du ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, qui a démenti toute hausse des prix des produits alimentaires avec l'avènement du ramadan. "La hausse des prix des produits alimentaires n'a pas dépassé 0,22%", a en effet affirmé, mardi 7 juin, Mohamed El Ouafa en réponse à une question sur les prix des produits alimentaires, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants.

Le ministère de l'Intérieur s'est, lui aussi, montré rassurant sur les prix à la consommation
, quelques jours avant le ramadan. Dans un communiqué publié le 17 mai, le département de Mohamed Hassad a assuré que "les walis et les gouverneurs ont reçu pour consigne de renforcer leur mécanisme de veille des marchés, de mener des actions sur le terrain ainsi que de mettre en place des opérations de sensibilisation de contrôle avant et pendant le ramadan". L'objectif est de contrer les pratiques illégales concernant les prix, le stockage et les conditions de vente des produits.

LIRE AUSSI: