Huffpost Maroc mg

Tarik, djihadiste marocain de 19 ans, mort en Syrie après s'être échappé d'Italie

Publication: Mis à jour:
TARIK DJIHADISTE MORT
Tarik, djihadiste marocain de 19 ans, mort en Syrie après s'être échappé d'Italie | L'Espresso
Imprimer

TERRORISME - La presse italienne l'appelle le "bébé djihadiste". Son âge en faisait en effet un des plus jeunes combattants de Daech. Tarik, orphelin marocain recueilli à Milan dans un centre catholique lorsqu'il était jeune, est mort en Syrie à 19 ans.

Né au Maroc en 1995, le jeune homme est arrivé en Italie lorsqu'il était adolescent. Sans parents, il a été hébergé dans une communauté catholique en banlieue de Milan, à l'âge de 15 ans, aidé par des éducateurs spécialisés. Il a suivi ses études et "parlait italien parfaitement", rapporte le quotidien L'Espresso vendredi 10 juin.

A 18 ans, il quitte le centre pour vivre en colocation dans un appartement de la communauté avec d'autres jeunes sans parents, dont un Marocain, Moncef arrêté à plusieurs reprises pour trafic de stupéfiants. Après trois mois passés en prison, ce dernier arrête de boire et de fumer, et passe ses journées sur Internet à consulter les sites de prédication djihadiste.

Voyage sans retour

"En quelques mois, Moncef rejette l'islam de ses parents et embrasse l'idéologie violente du "califat" de Daech, imposant sa propagande à son ami Tarik, décrit comme timide et faible", ajoute L'Espresso. En janvier 2015, les deux hommes, majeurs, embarquent pour la Syrie, passant les contrôles de police sans problème. "Jamais signalés comme fondamentalistes ou djihadistes, ils disent qu'ils vont passer des vacances à Istanbul et ont déjà acheté des billets de retour".

Mais il n'y aura pas de retour pour les deux combattants. En Italie, un responsable de la communauté catholique qui les hébergeait signale leur disparition à la police. Au printemps 2015, Moncef poste des photos sur les réseaux sociaux, sur lesquelles il apparaît, arme à la main et couteau à la ceinture, en compagnie d'autres djihadistes. Après les attentats de Paris et de Bruxelles, ils publie des menaces contre Rome.

Le 7 avril, il poste une photo de Tarik, mort "en martyre", selon ses mots, sur le terrain syrien. Sa mort a été confirmée par le procureur et la police de Milan et une enquête est en cours.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Qu'est-ce que Daech?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction