Huffpost Maroc mg

Attentats de Tel-Aviv: Le PJD clarifie sa position

Publication: Mis à jour:
PJD
Attentats de Tel-Aviv: Le PJD clarifie sa position | pjd.ma
Imprimer

DROIT DE RÉPONSE - Jeudi 9 juin, nous publiions un article où nous critiquions la terminologie utilisée par le site du Parti de la justice et du développement (PJD) pour parler des attaques survenues à Tel-Aviv, mercredi 8 juin, qui ont fait 4 morts et 17 blessés. Conscients de l'importance de prendre connaissance et de donner à lire les avis et les avis contraires, et d'accorder à chacun un espace d'expression, nous prenons l'initiative de relayer les clarifications publiées par le site du PJD.

"Les données relatives à l'opération qui a ciblé le marché Sarona, situé près du siège de l'armée israélienne, au coeur de Tel-Aviv, font état de la présence, parmi les victimes, d'un "responsable des opérations extérieures du Mossad (une information que nous n'avons pu confirmer ndlr)", écrit le site du PJD.

Pour le site du parti de la lampe, aussi bien le lieu de l'opération, que la mort d'un responsable du Mossad, "montre que l'opération entre dans le cadre de la résistance légitime pratiquée par tous les peuples soumis à la colonisation", et rappelle que "quand les Marocains résistaient aux colonialistes français, ils ne le faisaient pas en raison de la foi chrétienne" des colons, "mais parce qu'ils sont des occupants, et aucun nationaliste ou journaliste ne disait que la résistance faisait l'amalgame entre la France coloniale et le Christianisme".

De notre côté, nous considérions – et considérons toujours – qu'en qualifiant les assaillants de "fedaïnes", et les victimes civiles de "sionistes", le site du PJD renie l'innocence des victimes, et commet une erreur qui fait que l'article pourrait s'apparenter – de manière involontaire ou volontaire – à une apologie de ce que nous considérons comme un acte terroriste.

Car sans aller jusqu'à affirmer, comme l'a fait Le360, que l'article paru dans le site du PJD laisse "planer délibérément l’amalgame entre une religion (être juif) et un projet d’occupation se réclamant d’une volonté divine (sionisme)", ce qui n'est pas le cas, le PJD n'ayant à aucun moment évoqué ou attaqué le judaïsme, nous considérons que les victimes de cet acte, quelle que soit leur nationalité ou leur religion, restent des victimes, et méritent d'être signalées comme tel – non comme des "sionistes".

Parmi celles-ci, l'on retrouve Ido Ben Arié, qui dînait avec sa femme et ses deux enfants. Lui a été tué, et sa femme a été blessée. Une autre victime est un fervent militant anti-sioniste, le Dr Michael Feige, 58 ans, sociologue-anthropologue de l’Université Ben Gurion, et activiste de l’organisation d’extrême-gauche proche de l’anti-sionisme, "La Paix Maintenant".

Nous considérons aussi que les assaillants, quelles que soient leurs motivations ou la cause qu'ils défendent, ont commis, en s'attaquant à des civils, un acte terroriste, qui ne sert ni ne défend leur cause. Au contraire: la violence en appelant à la violence, cela dessert la cause palestinienne.

LIRE AUSSI:
Close
Les bourdes de Benkirane
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée