Huffpost Maroc mg

CDD dans la fonction publique: Moubdie défend cet "outil complémentaire", les syndicats protestent

Publication: Mis à jour:
MOKHAREK MOBDII
DR
Imprimer

FONCTION PUBLIQUE - Tantôt proposé en Conseil de gouvernement, tantôt mis de côté. Hier, les ministres, réunis sous la présidence du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, ont décidé de surseoir à l'adoption du projet de décret introduisant le recrutement en contrat à durée indéterminé (CDD) dans la fonction publique.

Dans sa mouture actuelle, qui sera vraisemblablement révisée, le projet de décret dispose que le CDD concernera deux types de fonctionnaires. D'un côté, les experts qui seront embauchés pour des missions ponctuelles, qui se dérouleront durant un délai déterminé. Dans ce cas, le CDD aura une durée de deux ans, renouvelable une seule fois.

De l'autre, le recrutement de personnel temporaire (chauffeurs, gardiens, jardiniers, cuisiniers, etc.), avec un contrat de 12 mois, renouvelable une seule fois.

Dans les deux cas, le recrutement en CDD se fera sans concours, mais par sélection sur dossier.

Quelques heures avant la tenue du Conseil de gouvernement, les syndicats ont exprimé leur vive protestation, et ont appelé le gouvernement à rejeter ce projet de décret. Pour l'Union marocaine du travail (UMT), ce décret "fragilisera l'emploi au sein de la fonction publique, et divisera les rangs du personnel entre fonctionnaires à durée indéterminée et temporaire", et ouvrira la voie à "la consécration du népotisme et du favoritisme dans la fonction publique".

"Un outil complémentaire de la fonction publique"

Contacté par le HuffPost Maroc, le ministre de la Fonction publique Mohamed Moubdie écarte d'un revers de main les critiques formulées par les syndicats. "Le CDD sera un outil complémentaire de la fonction publique, et n'a pas vocation à faire disparaître le recrutement sur concours. Le recrutement des fonctionnaires ne va pas être remplacé par les CDD". Et d'ajouter que "la fonction publique continuera d'exister, continuera de recruter."

Selon le ministre, ce mode de recrutement vise, entre autres, à "améliorer la fonction publique", en facilitant l'embauche de personnes dotées d'une expertise dans un domaine déterminé, pour participer à des projets, et à "répondre aux besoins de la fonction publique", dans le cas du personnel temporaire.

S'accordant un délai de réflexion et d'approfondissement de l'étude du projet de décret, le ministre indique que le décret devrait être proposé pour adoption lors de l'un des prochains Conseils de gouvernement.

Le gouvernement cherche-t-il à éviter un nouveau conflit avec les syndicats?

À l'issue du report de l'adoption du projet de décret, plusieurs médias y ont vu le signe d'une volonté du gouvernement de ne pas ouvrir un nouveau front de combat avec les syndicats. Il n'en est visiblement rien. "Le projet de décret sera adopté", assure Mohamed Moubdie. Questionné sur les amendements qui seront apportées au décret, le ministre préfère attendre que "le projet de décret soit prêt", avant d'en parler.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
7 services administratifs en ligne sans file d'attente et sans bakchichs
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction