Huffpost Maroc mg

Tour du monde des spécialités culinaires pendant le ramadan (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
RAMADAN
DR
Imprimer

RAMADAN - Du Maroc au Pakistan en passant par le Sénégal ou le Yémen, chaque musulman rompt le jeûne selon les traditions culinaires ramadanesques de son pays. Si au royaume, la harira et la Chebakia se retrouvent dans toutes les tables du f'tour, les Turcs prennent des tapas d’olives et du fromage maison, quand les Maliens rompent le jeûne avec du fondé. Tour du monde des spécialités culinaires pendant le ramadan.

Indonésie

indonesie

Avec la plus grande population musulmane au monde (200 millions de personnes), l’Indonésie se transforme au rythme du ramadan. L’archipel indonésien note une préférence pour les plats sucrés, qui redonnent rapidement l’énergie perdue dans la journée. Le plat traditionnel indonésien que l’on retrouve le plus souvent est le ketupat: riz cuit dans un tressage de feuille de palmier ou de cocotier séchées en forme de losange. Il est souvent accompagné de rendang, un curry de bœuf mariné dans le lait de coco. Le ayam goreng qui comprend les plats de poulet frit et du kolak pisang, un dessert au fruits du jacquier, bananes et lait de coco.

Pakistan

pakistan

Le ftour au Pakistan se constitue principalement de friandises sucrées et salées comme les jalebis, les samosas ou les paneer pakoras, des petits beignets de fromage de lait de bufflonne. Le plat principal est un biryani de poulet, chèvre ou mouton, ou bien un poulet mughlai aux amandes, cannelle et raisins. Plusieurs pains sont sur la table, le paratha et le naan pour accompagner la chanaa chaat, une salade de pois chiches. Enfin la halwa, un dessert à base de semoule à la carotte, est souvent servi avec une salade de fruits.

Sénégal

senegal

Le ftour débute en se désaltérant d’un jus de bissap, des fleurs rouges de l’hibiscus. On partage ensuite une soupe à base de viande, poissons ou crevettes, la khandia. Ensuite viennent le yassa au citronsou le thiou, un plat de riz à la viande ou au poisson avec sa sauce de légumes, le mafé ou le célèbre plat thiéboudienne. Au dessert, le sombi, fait de riz au lait caillé, et le lakh, une bouillie de mil au lait caillé sucré.

Bangladesh

bangladesh

En plat principal, on retrouve une spécialité du pays : les piyajoo, une sorte de falafels réalisés avec une pâte de lentilles, des oignons et des piments verts accompagnés de beguni, des aubergines panées et épicées. Le plat emblématique du repas est le boro baper polay khai: riz séché, pommes de terre, lentilles, viande émincée et œufs cuits dans le ghee, un beurre clarifié aux treize épices.

Iran

iran

Le repas typique du ramadan en Iran est riche en protéines animales et végétales. On trouve la ash reshteh, une soupe épaisse à base de yogourt fermenté, aux légumes et aux nouilles, accompagnée du pain plat iranien le sangak. On trouve également le haleem, un ragoût de viande aux lentilles et aux épices. Enfin, il y a le shami Lapeh: des galettes frites de bœuf haché aux pois cassés et aux œufs parfumés de safran et de curcuma. Pour le dessert, le fereni, une crème épaisse au lait parfumée à l’eau de rose et saupoudrée de pistaches, ou encore le sohan, dessert traditionnel de caramel, de cardamome, de pistache et de safran.

Egypte

egypte

Comme au Liban ou en Syrie, on entame le ftour avec une soupe de lentille. En Egypte, on la retrouve aussi en salade dans la salatat adas, et dans le plat traditionnel, le koshari, agrémenté de pâtes, et de riz dans une sauce tomate piquante. Au dessert, les cookies à la fleur de rose ou au beurre (ghorabiye) peuvent être servis avec de la glace et son coulis de khoshaf, une salade de fruits secs.

Turquie

turquie

Souvent célébrée à l’extérieur, la rupture du jeûne se fait avec des tapas d’olives et du fromage turc accompagné du pidé, son pain au levain. Après la soupe à la tomate appelée ezogelin çorbas, on peut déguster des Çılbır (œufs pochés dans du yaourt) ou du Mücver (galettes de courgettes, feta et aneth). Le sulu köfté, plat principal est un mélange de boulettes de viande au riz et au persil, accompagné de légumes cuits dans une sauce tomate épicée. Pour finir, le güllaç, un dessert lacté à l’eau de rose et aux amandes.

Mali

mali

Au Mali, l’incontournable bouillée fondé, composée de mil, de maïs et de lait ouvre le repas. S’en suivent les beignets de riz puis le tukasu, des petites boules de pâte à pain cuites dans un ragoût de bœuf qui a mijoté dans une purée de dattes. Il y a également le tô, une viande ou un poisson servi avec la sauce gombo et une pâte à base de farine de mil ou de sorgho. Les fruits sont dégustés en dernier au dessert.

Yémen

yemen

Avec les samoussas et autres petits beignets, la shorba est une soupe incontournable au Yémen. Sucrée à Sanaa, salée à Aden, à base de curry et de flocons d’avoine. Le plat principal que l’on sert est le fatteh: une soupe de pain ramolis dans un bouillon de viande et de légumes. Le bint al sahan est un gâteau fourré au miel que l’on sert en fin de repas, avec le masoob, un dessert à la banane.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les 5 soupes incontournables de ramadan
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction