Huffpost Algeria mg

Cour de Tipasa: la peine capitale contre l'auteur du kidnapping, viol et homicide de la petite Chaïma

Publication: Mis à jour:
TRIBUNAL
DR
Imprimer

Le tribunal criminel près la Cour de Tipasa a prononcé, mercredi 08 juin, la peine capitale contre Meliani Hamza, auteur du kidnapping, viol et homicide volontaire avec guet-apens et préméditation sur la petite Chaïma Youcefi, dans la région de Mahelma (Alger), en décembre 2012.

Cette affaire jugée en comparution avait déjà été reportée suite au refus de l’aide judiciaire proposée à l’accusé, rapportait hier l'APS.

Le tribunal présidé par le juge Mohamed Mebrouk a également décidé d’une indemnisation de 2 millions de DA (200 millions de centimes) au profit des parents de la victime, en guise de réparation pour le préjudice moral et matériel subi.

Le procès, très peu médiatisé contrairement à ses débuts en 2012, lorsque l’affaire avait défrayé la chronique, a été marqué par le rejet, par l’accusé, de toutes les déclarations qu’il avait faites lors des phases de l’enquête.

Durant une heure de temps, l’accusé a renié tous les faits retenus contre lui, assurant qu’il était en bons termes avec la famille de la victime.

Il a, néanmoins, été incapable d’expliquer sa disparition immédiatement après la disparition de la petite Chaïma et la découverte de son corps au cimetière de Sidi Abdallah de Mahelma.

Interrogé par le juge sur le motif de sa fuite durant huit (8) mois et la falsification de son identité, avant son arrestation, l’accusé les a imputées à sa crainte d’une vengeance.

Le juge a cependant mis en avant les preuves scientifiques irréfutables trouvées sur le corps de la victime et ses vêtements, (sang et ADN de l’accusé), tout en affirmant que l’expertise a prouvé que le mis en cause est en complète possessions de ses forces mentales, en dépit de sa mauvaise réputation de drogué et d’alcoolique notoire, selon l’enquête sociale.

Durant sa plaidoirie, le représentant du parquet, Abdelhakim Aissa a requis la peine capitale contre l’accusé, soutenant que toutes les preuves scientifiques, au même titre que les aveux de l’accusé s’accordent sur sa culpabilité.

Durant l’instruction de l’affaire, l’accusé Hamza Meliani avait avoué le kidnapping, viol et assassinat de la petite Chaïma, soulignant qu’il était sous l’emprise des drogues, au moment du crime, et qu’il y a été poussé par trois (3) personnes qui voulaient se venger du père de la victime.

Cette affaire, ayant défrayé la chronique à l’époque, remonte au mois de décembre 2012, quand les services de la gendarmerie nationale et de la protection civile ont découvert le corps sans vie de la petite Chaïma, qui s’est avérée par la suite avoir été victime d’un meurtre.

L’enquête menée durant près de neuf (9) mois, par les services de la gendarmerie, a abouti à l’arrestation de l’accusé Hamza Meliani.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.