Huffpost Maroc mg

Fraude aux examens: 53 personnes arrêtées mercredi par la DGSN dans plusieurs villes marocaines

Publication: Mis à jour:
FRAUDE EXAMEN
Fraude aux examens: 53 personnes arrêtées dans plusieurs villes marocaines | Wikimedia Commons
Imprimer

TRICHE - Les cas de triche continuent de miner le déroulement des épreuves du baccalauréat. Cinquante-trois personnes ont été arrêtées, mercredi, par les services de la Police judiciaire dans plusieurs villes marocaines pour leur implication présumée dans des actes de fraude aux examens, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces arrestations ont concerné 22 administrateurs de pages et sites de chat sur les réseaux sociaux pour faciliter la fuite des épreuves et des réponses des examens en contrepartie de sommes d’argent, explique la DGSN, qui précise que 31 autres personnes ont été interpellées pour leur implication dans des actes de fraude aux examens.

Téléphones et ordinateurs saisis

Les investigations menées sur ces affaires se sont soldées par la saisie d’équipements informatiques et de supports électroniques destinés à faciliter les opérations de triche, dont 19 téléphones portables, 17 lentilles audio, quatre ordinateurs, trois unités centrales, une tablette électronique et trois puces mémoire informatique, note le communiqué, relevant que les équipements saisis ont été remis aux laboratoires d‘analyse des traces numériques pour les soumettre à une expertise technique.

Les mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire, menée sous la supervision des parquets généraux compétents, alors que les opérations se poursuivent en vue de détecter et de lutter contre toute tentative de fuite des épreuves.

Mardi 6 juin, quelques minutes après le début des examens du baccalauréat, plusieurs épreuves ont fuité sur une page Facebook. Dans la foulée, les services de la DGSN ont arrêté sept personnes à Rabat, Salé, Fès, Sidi Slimane, Taroudant et Biougra. Une semaine avant, les services de la DGSN avaient déféré devant la justice 90 personnes soupçonnées d’être impliquées dans une tentative de fuite des épreuves de la première année du baccalauréat via des pages spécialisées sur Internet ou des groupes de chat sur des applications du téléphone mobile.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les universités privées marocaines
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction