Huffpost Maroc mg

El Ouafa: "Le moment n'est pas propice" pour décompenser le butane

Publication: Mis à jour:
EL OUAFA
El Ouafa: "Le moment n'est pas propice" pour décompenser le butane | DR
Imprimer

CAISSE DE COMPENSATION - Le ministre des Affaires générales Mohamed El Ouafa, qui était présent à la Chambre des représentants mercredi 8 juin, à l'occasion d'une table-ronde organisée par la Commission du contrôle des finances publiques, a déclaré que "le moment n'est pas propice" pour décompenser le gaz butane.

"Le gouvernement doit attendre que les conditions objectives se réunissent afin de mener la réforme", a indiqué le ministre. Et d'ajouter qu'"aujourd'hui, ces conditions ne sont pas encore disponibles".

Initialement prévue pour fin 2015, la mise en place de la décompensation a connu de multiples reports. En cause, l'hésitation du gouvernement sur la manière dont la décompensation sera mise en place, mais aussi l'approche des élections législatives, qui dissuadera certainement le gouvernement de prendre des décisions potentiellement impopulaires.

Scénarios de la décompensation

Pour la seule année 2015, le Maroc a déboursé près de 16 milliards de dirhams pour subventionner le gaz de butane. Seul bémol, la subvention du gaz butane ne profite pas qu'aux ménages, mais aussi à des activités particulièrement gourmandes en butane, tel que l'hôtellerie, la restauration ou encore l'agriculture. Le gouvernement Benkirane envisage donc d'entreprendre une décompensation progressive du butane, en réduisant le montant des subventions.

L'un des scénarios possibles est la réduction de la facture d'électricité des familles défavorisées. Le montant de la réduction sera vraisemblablement équivalent à celui déboursé par l'Etat pour subventionner une bonbonne de gaz de 12 kilogrammes, soit 83 dirhams.

La deuxième option consiste en le versement mensuel d'un montant équivalent à celui d'une bonbonne de gaz. "S'ils consomment plus, ils devront payer plus", a précédemment déclaré El Ouafa au parlement.

LIRE AUSSI: