Huffpost Maroc mg

Le premier jour du ramadan a été sanglant au Maroc

Publication: Mis à jour:
MURDER
La nourriture et le tabac étant proscrits, certains semblent avoir du mal à maitriser leur colère. | Getty Images
Imprimer

FAITS-DIVERS - Ramadan Moubarak! Alors que le mois sacré a débuté mardi 7 juin au Maroc, certains semblent loin de respecter la piété dont sont censés faire preuve les jeûneurs. La nourriture et le tabac étant proscrits, certains semblent avoir du mal à maitriser leur colère, s'emportant dans des confrontations parfois fatales.

C'est le cas au complexe Al Irfane à Tanger, qui s'est réveillé au son d'une dispute violente entre deux habitants. Le motif de leur différend? Le règlement des factures d'eau et électricité, que se partagent les deux voisins. L'un des deux, âgé de 24 ans, a succombé à un violent coup au crâne, qui lui a provoqué un saignement important, selon AlYaoum24. La victime est décédée quelques minutes après son arrivée à l'hôpital.

Toujours à Tanger, une vidéo montrant un groupe d'hommes en train de se battre à l'arme blanche a fait le tour du web. En plein milieu de la chaussée, deux hommes visiblement remontés se défient, armés de couteaux. Le drame a pu être évité grâce à l'intervention de passants qui ont réussi à les séparer, après moult tentatives.

Près de 370 kilomètres à vol d'oiseau de la ville du détroit, dans la région d'Ain Zarka, près de Fkih Ben Saleh, des habitants ont constaté un drame sur la voie publique. Le corps d'une jeune fille handicapée a été retrouvé, gisant dans son sang et mutilé au niveau du visage et de la nuque, près de la maison où elle logeait avec sa famille. Alors que la dépouille devrait subir une autopsie pour déterminer les raisons de son décès, une enquête a été ouverte pour élucider les raisons de ce meurtre.

A Dmenhour, près d'El Bhira, une jeune femme a été tuée par son mari, qu'elle a épousé quinze jours seulement avant le mois sacré. Ce crime aurait été commis suite à un malentendu lors de leur nuit de noces. L'accusé est entre les mains de la justice.

Même en Espagne, où la communauté marocaine est importante, un fait divers sordide a eu lieu le premier jour du mois sacré. Un ressortissant marocain résidant à Madrid a menacé de jeter son nourrisson de dix mois par la fenêtre, depuis le cinquième étage, avant de tenter de l'étrangler, suite à une dispute conjugale. Le bébé a pu être sauvé suite à l'intervention de la police. Le père, actuellement en état d'arrestation, est accusé de tentative de meurtre et de violences conjugales.

Chaque année pendant le ramadan, les rixes deviennent monnaie courante dans les rues du Maroc. Et il arrive qu'elles se terminent mal. Dans les centres hospitaliers du royaume, le service des urgences est bondé en permanence, nous raconte un médecin au CHU Hassan II à Fès.

LIRE AUSSI: Un Marocain tue 10 membres de sa famille

Close
Ces grands criminels marocains qui ont défrayé la chronique
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée