Huffpost Algeria mg

Lancement d'un programme de 30 milliards DA pour la réalisation de marchés de fruits et légumes

Publication: Mis à jour:
MARCHEALGER599X338
DR
Imprimer

Un programme national de réalisation de centaines de marchés couverts et d'une dizaine de marchés de gros de fruits et légumes, d'une enveloppe globale de plus de 30 milliards DA, a été lancé au titre du plan quinquennal 2015-2019, a appris l'APS auprès du ministère du Commerce.

Le programme de réalisation d'une dizaine de marchés de gros de fruits et légumes, confié à l'entreprise publique de réalisation et de gestion des marchés de gros (Magros), est estimé à plus de 19,3 milliards DA, précise la même source.

Ces marchés seront implantés à Ben Khelil (Blida), Bourached (Aïn Defla), Aïn Sfiha (Sétif), Ben Bieda (Guelma), Sidi Abd El Moumene (Mascara), Aïn Oussara (Djelfa), à Aïn El Beida (Ouargla), à El Ghrous (Biskra) et à Oued Athmania (Mila).

Le programme compte également la réalisation à Jijel d'un marché de gros pour 1,2 milliard DA, s'étendant sur quatre hectares et qui sera orienté à l'export, ainsi que le parachèvement d'une Centrale de ventes dans la wilaya de Tiaret pour un montant estimé à un (1) milliard DA.

Ces nouvelles structures sont financées à hauteur de 95% par des crédits bancaires.

Magros a bénéficié, à ce jour, de la mise en place d'un crédit bancaire de la BADR de 12,1 milliards DA, sachant que les projets de Magros sont réalisés en hors taxes, suite à l'obtention des avantages fiscaux et parafiscaux relevant du régime de l'ANDI.

Au titre également du plan quinquennal 2015-2019, un programme national de réalisation de 291 marchés couverts d'une enveloppe financière de 10 milliards de DA a été mis en place.

Ces projets, dont la moitié a été déjà réceptionnée, viennent prendre en charge l'amélioration des circuits de distribution des produits agricoles et la lutte contre le commerce informel.

Par ailleurs, dans le cadre de la politique de soutien de l'Etat en matière d'approvisionnement des wilayas du sud en produits de large consommation, le Fonds de compensation des frais de transport a projeté une dépense de 14 milliards DA sur la période 2017-2019.

La valeur de ces dépenses s'élève, pour l'année 2017, à plus de 7,5 milliards DA répartis entre 3 milliards DA pour les besoins exprimés et 4,4 milliards DA pour les dettes antérieures.

Les besoins projetés pour l'année 2018 sont de l'ordre de 3,2 milliards DA alors que ceux projetés pour l'année 2019 sont estimés à 3,4 milliards DA.

Créée en 2011 pour remédier au déficit enregistré en matière d'infrastructures affectées aux marchés de gros, Magros s'attelle à réaliser et à gérer les marchés de gros pour garantir le libre-échange interne des produits agro-alimentaires.

Son programme vise à rattraper le retard accusé dans la réalisation de ces espaces après plusieurs décennies marquées par l'absence d'investissements dans la réalisation des marchés de gros, en vue de remédier au grand déficit, enregistré dans les infrastructures relatives au commerce de gros, et de restructurer la chaîne de distribution, explique-t-on.

Professionnels et responsables déplorent l'état de délabrement qui caractérise plusieurs ces marchés dont la gestion est confiée aux collectivités locales, en dépit des enveloppes financières consacrées à leur réhabilitation.

Le pays compte actuellement 42 marchés de gros occupant une superficie globale avoisinant les 100 hectares, à raison de 2,5 hectares par marché.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.