Huffpost Maroc mg

Casablanca se prépare aussi à la COP22

Publication: Mis à jour:
COP 22
Casablanca se prépare aussi à la COP22 | DR
Imprimer

ECOLOGIE- En novembre prochain, la ville de Marrakech accueillera la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP22). En amont de la préparation de ce grand rendez-vous sur le climat, les élus locaux et la société civile œuvrent à la concrétisation des 17 objectifs fixés lors de la COP21 à Paris.

Dans cette dynamique, la région de Casablanca-Settat veut réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la capitale économique. Lors d’une conférence scientifique récemment tenue, Mostapha Lahya, maire adjoint de Casablanca, est justement revenu sur les projets de la ville blanche en phase avec la poursuite des objectifs de la COP21.

Ainsi, Mostapha Lahya a souligné l‘acquisition d’un terrain de 35 hectares pour le projet d’extension de la décharge de Médiouna située près de Bouskoura. Dans une récente vidéo partagée sur les réseaux sociaux, une association des résidents à Bouskoura avait dénoncé l’épaisse fumée qui se dégageait de la décharge. Son extension devrait permettre de "faire des avancées dans la gestion des déchets et la lutte contre l’insalubrité".

Toujours sur le front écologique, Casablanca a lancé une station de traitement des eaux usées comme celle de Sidi Bernoussi, d’un investissement de 1,8 milliard, qui a permis d’assainir les plages de Zenata à Mohammedia.

Dans le domaine du transport, Mostapha Lahya a évoqué dans son speech le projet d’extension de la ligne du tramway et la réalisation d’une nouvelle ligne. Ce projet qui vise, selon lui, à réduire les embouteillages dans la capitale économique, s’accompagne de la construction de parkings sur le tracé de la nouvelle ligne pour inciter les automobilistes à prendre le tramway avec un seul ticket-parking.

Pour la promotion du transport écologique, la ville a mis en avant le projet ‘’ports secs’’, toujours en préparation, visant à faire transiter les camions par la route côtière sud et la voie rapide pour rallier le port de Casablanca.

Et Mostapha Lahya de souligner l’aménagement de parcs et espaces verts notamment le parc de la ligue arabe (120 millions de dirhams d’investissement), le parc Hermitage et le parc d’Ain Sbaâ.

Sous son brouillard de pollution (elle enregistre un taux de pollution record de 100 100 μg/m3 alors que la norme européenne étant de 40 40 μg/m3), la métropole économique est - c’est le moins qu’on puisse dire- une ville où il ne fait pas bon respirer. La superficie d’espace vert est, elle, d’à peine 0,35 m2 par habitant,soit 40 fois moins que la norme internationale.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction