Huffpost Maroc mg

Le Maroc met la main sur un réseau de détournement d'appels téléphoniques

Publication: Mis à jour:
POLICE
Démantèlement d'un vaste réseau de détournement d'appels téléphoniques à Marrakech | DR
Imprimer

TRAFIC - La police judiciaire de Marrakech et les services de la Direction générale de la surveillance du territoire viennent d'arrêter, dans les villes de Marrakech, Attaouiya et Ksar El Kébir, huit personnes soupçonnées d'appartenir à un réseau international de détournement d’appels téléphoniques, qui fait aussi dans le trafic de devises. C'est ce qu'indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué publié lundi.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le principal suspect et un de ses complices bénéficiaient de la complicité d’une employée d'un opérateur national de télécommunications et de son frère, ainsi que celle d’un directeur d'agence bancaire dans la ville de Marrakech, et de trois autres personnes, propriétaires d’agences et de locaux de ventes de matériels informatiques et de puces de téléphones mobiles, indique la DGSN.

De Chypre à Marrakech

Le mode opératoire de ce réseau consiste à accéder au site électronique d’une société internationale de télécommunications, basée à Chypre, dans le but de télécharger des numéros de téléphone qui sont connectés à un répondeur automatique et qui imposent des tarifs de communication élevés, explique le corps de police dirigé par Abdellatif Hammouchi.

Les mis en cause envoient par la suite des SMS aux victimes choisies par hasard pour leur demander de contacter de manière urgente ces numéros sous prétexte qu’ils disposent d’informations importantes, avant qu’il ne s’avère qu’il s’agit de fausses annonces dont l’objectif est d'induire en erreur les victimes pour les pousser à réaliser des appels frauduleux à un tarif élevé.

Toujours selon la DGSN, le principal accusé et son associé ont reçu des transferts d’argents importants de l’étranger en échange de ces opérations, estimés à un million de dirhams chacun, outre le trafic de devises.

Les recherches se poursuivent

Les perquisitions effectuées par la police ont permis de saisir "un lot important d’équipements et de matériels informatiques sophistiqués, quelque 77 puces de téléphones, des reçus de transferts d’argent de l’étranger, des cartes de crédit bancaires, ainsi que des téléphones portables", selon la même source.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue, tandis que les recherches se poursuivent pour arrêter les autres personnes impliquées dans ce trafic et déterminer d’éventuels liens de ce réseau avec d’autres organisations à l’intérieur du Maroc et à l’étranger.

Au Maroc, les pertes liées au détournement d'appels téléphoniques sont colossales. A fin 2013, le manque à gagner accusé par les trois opérateurs télécom du pays, Maroc Télécom, Méditel et Inwi, était estimé à 4 milliards de dirhams.

En 2014, une affaire de détournement baptisée par les médias "affaire Zaz", en référence à son principal protagoniste Karim Zaz, ex-DG de Wana, avait soulevé un tollé au Maroc en raison de son caractère politique et de la sophistication des technologies utilisées.

LIRE AUSSI: Il détourne les appels téléphoniques d'un opérateur marocain pour financer Daech