Huffpost Maroc mg

Lutte antiterroriste: Margallo loue la coopération entre le Maroc, l'Espagne et la France

Publication: Mis à jour:
MARGALLO
A Moroccan policeman stands guard at the Central Bureau of Judicial Investigation office in Sale, March 23, 2015. Moroccan authorities said on Monday they had dismantled a militant cell planning to create an Islamic State affiliate in the North African kingdom, seizing guns and accusing its members of plotting attacks. Reporters were shown six pistols and ammunition seized from a hideout near the southern city of Agadir, in the offices of the BCIJ in the city of Sale. REUTERS/Stringer | Andrea Comas / Reuters
Imprimer

TERRORISME - Trois mois après s'être félicité du bon niveau de coordination entre l'Espagne, le Maroc et la France, et expliqué que le royaume était le priorité de la politique extérieure d'Espagne, le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Garcia Margallo, est de nouveau revenu sur la coopération entre les services de sécurité de Madrid, Rabat et Paris, qui est "sans doute la plus étroite de l’histoire des trois pays", a-t-il souligné lundi 6 juin à Alicante, une ville à l'est de l'Espagne, rapporte la MAP.

"L’Espagne s’active en permanence dans ce domaine, en collaboration avec ses pays voisins", dans le cadre d’une relation de coopération "remarquable", a ajouté le ministre espagnol des Affaires étrangères dans des déclarations à la presse.

Il a relevé que son pays fait partie du "noyau central" de la coalition internationale contre le terrorisme, rappelant que quelque 300 militaires espagnols assurent la formation d’éléments des forces de sécurité en Irak.

Nombre d'opérations anti-terroristes dans le nord du Maroc sont menées conjointement par les services de sécurité du Maroc et de l'Espagne. En février dernier, une cellule "d'endoctrinement et de radicalisation", selon les termes du ministère espagnol de l'Intérieur, qui prévoyait des attentats en Espagne ainsi qu'au royaume, avait été simultanément démantelée par les services des deux pays à Nador et Sebta.

La coopération est également au beau fixe entre le Maroc et la France dans le cadre de la lutte anti-terroriste (les renseignements marocains ont collaboré avec les forces de l'ordre français lors de l'opération menée à Saint-Denis).
En décembre dernier, les ministres marocain et français de l'Intérieur, Mohamed Hassad et Bernard Cazeneuve, avaient convenu de "renforcer les mécanismes de coopération sécuritaire, notamment en matière de circulation de renseignements et retour d'informations et d'enquêtes conjointes, pour faire face aux défis liés au terrorisme et à la criminalité organisée, et de l'élargir aux autres menaces et défis communs aux deux pays à l'instar de la cybercriminalité".

LIRE AUSSI: