Huffpost Algeria mg

Le tribunal d'Oran prononce son incompétence territoriale dans le procès en appel opposant Daoud à Hamadache

Publication: Mis à jour:
KAMEL DAOUD
HuffPOst Algérie
Imprimer

Le tribunal d’Oran a prononcé son incompétence territoriale dans le procès en appel de l’affaire opposant le salafiste Abdelfatah Hamadache, chef du parti non agrée du Front de la Sahwa islamique salafiste libre au journaliste et écrivain Kamel Daoud.

Ce dernier avait déposé plainte en décembre 2014 contre le chef islamiste qui avait lancé sur les réseaux sociaux un appel au meurtre contre lui.

Selon la défense du plaignant, le procès se tiendra désormais à Alger. Le représentant du ministère public avait requis 6 mois de prison ferme et 50 000 dinars d’amende à l’encontre d’Abdelfatah Hamadache.

LIRE AUSSI:

Le tribunal pénal d’Oran avait condamné en première instance en mars dernier, Abdelfatah Hamadache à 6 mois de prison dont trois mois ferme. L’accusé a également été condamné au paiement de 50.000 dinars d’amende et d’un dinar symbolique au titre de la réparation du préjudice, comme réclamé par la partie civile.

Abdelfatah Hamadache avait obtenu l’annulation de la première condamnation. La défense avait demandé un transfert du dossier au tribunal pénal de Sidi Mhamed à Alger, qui devra juger cette faire, arguant que son client est résident à Alger.

Le salafiste Abdelfatah Hamadache a publié en décembre 2014, sur Facebook, un appel à appliquer les "houdoud" contre l'écrivain et chroniqueur Kamel Daoud qu'il qualifie "d'apostat" et de "sionisé" qui "insulte" "Allah" et le "Coran" et combat l'islam.

Dans ce post, Abdelfatah Hamadache écrit que du point de vue du Front de la Sahwa Islamique "si la charia islamique était appliquée en Algérie, la sanction serait la mort pour apostasie et hérésie" contre Kamel Daoud.

Il avait réitéré cette position devant les magistrats lors du procès en première instance.

LIRE AUSSI:

Grave dérive: Le salafiste Hamadache lance une fatwa contre Kamel Daoud

Hamadache condamné à 3 mois de prison ferme et 50.000 Da d'amende pour avoir appelé au meurtre de Kamel Daoud

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.