Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Des députés déposent attaquent la loi d'exploitation de carrières de marbre pour inconstitutionnalité

Publication: Mis à jour:
UP
Facebook
Imprimer

CONSTITUTIONNALITÉ- 30 députés appartenant notamment au Courant Démocratique, le Front Populaire vont saisir, le 6 juin, l’Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des lois pour attaquer en inconstitutionnalité la loi relative à la régularisation de la situation d’exploitations de carrières de marbre à Thala et Kasserine, adoptée le 30 juin par l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), a annoncé au HuffPost Tunisie, Ghazi Chaouachi, député du Courant Démocratique.

"Cette loi est contraire à la Constitution en l'occurrence les articles relatifs à l'égalité de tous les citoyens, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption", a ajouté Chaouachi.

Il fustige également une loi qui "consacre l'impunité et la normalise": "Ceux qui exploitent depuis des années ces carrières de marbre en toute illégalité doivent plutôt être traduits devant la justice. Dans un Etat de droit, on applique les lois et on procède à un appel d'offre transparent pour ce genre d'exploitations", a-t-il renchéri.

"Parmi ceux qui exploitent les carrières de marbre, il y a des mafieux, des barons de la drogue et ils causent plus de ravages que de bénéfices pour les habitants de Thala, victimes des maladies engendrées par cette exploitation", avait déploré Samia Abbou au HuffPost Tunisie.

Elle qualifie même cette loi de "crime d'Etat".

Même avis pour Fathi Chamkhi, du Front Populaire, qui cite d'autres exploitations illégales qui vont être légalisées avec cette loi, notamment celles des carrières de sable de Bouargoub (gouvernerat de Nabeul): "Des personnes pillent, en toute illégalité, depuis des années, ces carrières et l'Etat au lieu d'arrêter ce crime le légalise et on "amnistie" ceux qui y sont responsables", a-t-il fustigé au HuffPost Tunisie.

LIRE AUSSI:Abbou et Chamkhi crient au scandale quant à la loi de l'exploitation de carrières illégales (INTERVIEW)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.