Huffpost Maroc mg

Houcine El Ouardi poursuit sa lutte contre l'absentéisme des pharmaciens

Publication: Mis à jour:
EL HOUCINE EL OUARDI
El Ouardi poursuite sa lutte contre l'absentéisme des pharmaciens | DR
Imprimer

PHARMACIES - C'est une bataille qui commence à durer mais que le ministre de la Santé espère bien gagner. De nouvelles sanctions ont été prises contre des "pharmacies fantômes", ces officines que les propriétaires "gèrent" depuis l'étranger ou dont ils délèguent la gestion pour poursuivre leur business ailleurs.

Selon Aujourd'hui le Maroc, qui rapporte les propos du ministre Houcine El Ouardi devant les parlementaires, quatre de ces pharmacies ont été fermées et 21 pharmaciens seraient sur la sellette. Un pharmacien ayant émigré au Canada il y a 32 ans a ainsi été contraint de fermer boutique au Maroc.

La loi n°17-04 portant code du médicament et de la pharmacie précise en effet que "le pharmacien qui se trouve, pour quelque raison que ce soit, dans l'incapacité d'exercer personnellement, doit soit se faire remplacer par un pharmacien conformément à certaines dispositions, soit procéder à la fermeture de son officine". Ce qui n'est pas toujours respecté par certains pharmaciens peu scrupuleux en matière de déontologie.

Si le ministère et les responsables de la santé lancent régulièrement des mesures disciplinaires à l'encontre des fraudeurs - en 2015, plusieurs médecins et pharmaciens absentéistes ou qui exerçaient sans autorisation avaient été sanctionnés -, la loi n'est pas suffisamment dissuasive, a estimé M. El Ouardi. "Il n’est pas question que les pharmaciens qui ne travaillent pas écopent d’une amende d’à peine 3.000 dirhams. Nous voulons changer cette loi", a-t-il confié aux parlementaires.

En mars dernier, lors du Grand Salon international des pharmaciens du Sud, le ministre avait déjà exprimé sa volonté de "mettre à jour les dispositions de la loi instituant et régissant l’ordre des pharmaciens", et pointé du doigt le problème de l'absentéisme des pharmaciens.

LIRE AUSSI: