Huffpost Tunisie mg

Le Congrès du parti Ettahrir interdit par la police malgré un jugement favorable du Tribunal administratif

Publication: Mis à jour:
ETTAHRIR TUNISIA
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Mohamed Yassine Smida, membre du bureau d’information du parti Ettahrir a dénoncé samedi l’interdiction par les forces de l’ordre de la tenue du Congrès du parti malgré l’ordonnance de référé rendue vendredi par le Tribunal administratif (TA) autorisant le parti à tenir son congrès.

La police a quadrillé les périmètres du palais des Congrès et empêché le président du parti Ridha Belhaj, ses partisans et les organisateurs du congrès d’y accéder, a-t-il regretté.

"Une délégation du parti a demandé à rencontrer le gouverneur de Tunis pour réclamer des précisions sur les motifs de cette interdiction, mais ce dernier à décliner cette demande", a-t-il ajouté.

Selon Smida, une conférence de presse aura lieu cet après-midi au siège du parti pour dénoncer la décision portant interdiction de la tenue du congrès.

Le Tribunal administratif a rendu vendredi une ordonnance de référé autorisant la tenue samedi du 5e congrès du parti "Ettahrir".

Le parti avait reçu le 28 mai dernier une autorisation pour organiser son congrès annuel, alors que le district de police de Bab Bhar a refusé de lui délivrer ce document.

Pour le parti Ettahrir, "cette interdiction est une décision abusive et une violation criante du droit des partis à exercer leurs activités".

Selon le ministre des relations avec les Instances constitutionnelles, la société civile et les droits de l’Homme, Kamel Jendoubi, la décision portant interdiction de la tenue congrès annuel du parti Ettahrir placé sous le signe "le Califat sauvera le monde" est une décision gouvernementale nationale, souveraine et responsable.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.