Huffpost Maroc mg

7 milliards de dirhams pour réhabiliter les habitats menaçant ruine

Publication: Mis à jour:
RUINES
Ce que va coûter au Maroc la réhabilitation des habitats menaçant ruine | MAP
Imprimer

HABITAT - Un an et demi après l'effondrement de trois immeubles dans le quartier Bourgogne à Casablanca ayant fait 27 morts, les autorités marocaines veulent se donner les moyens de réhabiliter, une fois pour toute, les habitats menaçant ruine, dont le coût s’élève à 7 milliards de dirhams, selon le ministre de l’Habitat et de la politique de la ville Mohamed Nabil Benabdellah.

"Le ministère ne dispose pas actuellement de ces financements, mais ils peuvent être mobilisés" dans l’avenir, a-t-il assuré, lors d’un colloque sur le thème de l’habitat menaçant ruine, organisé jeudi 2 mai par le secrétariat général du Conseil national de l’habitat.

Le ministre a aussi relevé que "ce secteur a besoin aussi de compétences et d’entreprises spécialisées", notant au passage qu’une "approche différente" a été instaurée ces dernières années en matière de gestion de cette problématique et qu’"il convient de l’élargir".

Cette problématique, a-t-il expliqué, couvre la mobilisation des ressources nécessaires, le recensement des logements menaçant ruine, l’association des habitants, le recours aux compétences existantes et la transformation de cette expérience en une opération génératrice de revenus pour les ménages du tissu antique.

4086 habitations déjà réhabilitées

De son côté, le directeur de l’Habitat au ministère de l’Habitat et de la politique de la Ville, Ahmed Daoudi, a indiqué que l’habitat menaçant ruine est localisé dans trois types d’agglomérations: les logements historiques dans les médinas, les habitations délabrées et dégradées et l’habitat clandestin.

Les approches adoptées il y a quelques années ont permis la réhabilitation de 4086 habitations à risque sur un total de 43.000 constructions, a-t-il révélé. Toujours selon Ahmed Daoudi, le ministère se penche sur le traitement des cas de 9068 bâtisses menaçant ruine pour un financement de 2,2 milliards de DH, couvrant 14.000 ménages.

Daoudi a indiqué qu’un nouveau programme a été élaboré visant la réhabilitation de 17.000 constructions à court terme et que des contrats viennent d’être conclus au sujet de 21.000 autres habitations menaçant ruine pour la période 2017-2018.

Un projet de loi pour l'habitat menaçant ruine

En février 2016, le projet de loi sur l'habitat menaçant ruine a été adopté par la Chambre des représentants. Le texte prévoit, entre autres, la création d'une agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des constructions menaçant ruine, qui aura pour mission de "mener des études et de mettre en place des stratégies afin de réhabiliter les logements en insalubres", selon l'Economiste.

Le projet de loi définit la manière dont les pouvoirs publics devront prendre en charge les édifices en ruines, et ce en faisant le tri en fonction de la gravité du dossier.

Close
Retour sur 100 ans d'urbanisme à Casablanca
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée