Huffpost Algeria mg

L'atelier de Mohamed Khedda à Oran bientôt transformé en musée dédié à ses œuvres

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED_KHADDA
WIKIPEDIA
Imprimer

Mostaganem, ville natale du défunt artiste peintre Mohamed Khedda, a commémoré hier le 50ème anniversaire de la morte de ce grand maitre. À cette occasion un colloque a eu lieu à l’université "Abdelhamid Ibn Badis".

En marge de cet hommage, la veuve de l’artiste Nadjet Khedda, a déclaré à l’APS, l’ouverture prochaine d’un musée en son honneur.

Il y a 50 ans l’illustre maitre algérien des arts plastique, Mohamed Khedda s’est éteint. Laissant des œuvres constituants un riche patrimoine national.

À l’ occasion de cette rencontre à Mostaganem Nadjet Khedda, a expliqué que le projet d’ouverture d’un musée regroupant les œuvres de son défunt mari a été entrepris dans le passé par le ministère de la culture, seulement il n’a pas vu le jour à cause de plusieurs raisons.

Elle ajoute que le projet est relancé et c’est l’atelier de l’artiste qui sera le lieu du musée.

Les visiteurs seront plongés dans l’univers "Khedda", dans cet endroit où il a peint des œuvres de renommées mondiales, ils découvriront ainsi ses tableaux mais aussi les moyens utilisés dans son travail.

Ce sont plus que des toiles à dimension artistique, Mohamed Khedda, du bout de sa plume, a souvent évoqué son arabité, et son engagement envers la libération de l’Algérie. Ce colloque tenu dans sa ville natale s’est intéressé à son travail artistique et à l’environnement dans lequel son talent s’est développé.

Animé par académiciens et artistes plasticiens comme le professeur Benamar Mediène de l’université d’Oran et d’Aix-en-Provence. Ce dernier a évoqué dans sa communication les caractéristiques des œuvres de khedda, il souligne que celles-ci transmettent de manière exemplaire les faits de l’histoire nationale.

Pour sa part l’enseignant de l’université de Mostaganem et artiste peintre, Saïd Debladji, estime que le travail de Khedda n’a pas encore livré tous ses secrets. Il invite les chercheurs à travailler davantage sur ses œuvres dotées d’une grande technicité, il précise qu’une meilleure connaissance de son travail peut contribuer à la croissance de l’art actuel.

Le directeur de la culture de la ville de Mostaganem à appeler à cette occasion, à la création de galeries d’exposition d’Art à travers le pays, cela contribuera selon lui au développement de l’Art en Algérie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.