Huffpost Maroc mg

Le Maroc adopte le projet de loi relatif à la lutte contre la traite des êtres humains

Publication: Mis à jour:
BARLAMANE
Adoption du projet de loi contre la traite des êtres humains | MAP
Imprimer

POLITIQUE - "L'adoption de ce projet de loi est un grand pas en avant, et ça mérite d'être signalé", se réjouit d'emblée le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, Anis Birou, contacté par le HuffPost Maroc.

La Chambre des représentants a en effet adopté, mardi à la majorité des voix (65 pour et 26 abstentions), le projet de loi 27-14 relatif à la lutte contre la traite des êtres humains, présenté par Anis Birou. L'objectif: adapter la législation nationale à celles internationales en relation notamment avec les protocoles relatifs à la lutte contre la traite des êtres humains.

Des définitions larges de la traite humaine

Le texte, qui s'inscrit dans le cadre des recommandations du rapporteur spécial des Nations Unies sur la traite des êtres humains, "comprend des définitions larges de la traite des êtres humains et les concepts de l'exploitation et de la victime, conformément aux orientations adoptées à l'échelle internationale, notamment le Protocole de Palerme", rapporte la MAP.

Il comprend également "des condamnations et une procédure, en plus de mesures préventives qui adoptent le principe de protéger les victimes au lieu de les poursuivre, tout en condamnant les coupables et en aggravant les sanctions contre les auteurs de crimes sur les enfants, les femmes enceintes et les personnes en situation difficile. Le projet prévoit la protection des victimes, des témoins, des experts et des dénonciateurs", ajoute la même source.

Création d'une commission consultative

Ce projet de loi comporte aussi "des dispositions relatives aux mesures institutionnelles pour la lutte contre ce phénomène et la création d'une commission consultative auprès du Chef du gouvernement, avec pour mission de présenter des propositions au gouvernement relatives aux questions de la lutte contre la traite des êtres humains, tout en veillant à présenter les mesures nécessaires pour appuyer les projets des associations d'aide aux victimes."

Selon un rapport du Département d'Etat américain publié en juillet 2015, "le Maroc est une source, une destination et un pays de transit pour les hommes, les femmes et les enfants qui sont soumis au travail forcé et à l’esclavage sexuel".

L'esclavage moderne au Maroc concerne principalement les "petites bonnes", les femmes exploitées sexuellement et enrôlées dans des réseaux de prostitution dans les pays du Golfe, ainsi que les jeunes hommes obligés à vendre de la drogue.

LIRE AUSSI:
Close
Les 10 pays les plus touchés par l'esclavage moderne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée