Huffpost Maroc mg

Maroc: Un imam tente de s'immoler par le feu après avoir été démis de ses fonctions

Publication: Mis à jour:
IMMOLATION
Seph, his Playa name, is hit by flames while competing on the Dance Dance Immolation installation during the Burning Man 2013 arts and music festival in the Black Rock Desert of Nevada, August 31, 2013. The federal government issued a permit for 68,000 people from all over the world to gather at the sold out festival, which is celebrating its 27th year, to spend a week in the remote desert cut off from much of the outside world to experience art, music and the unique community that develops. REU | Jim Urquhart / Reuters
Imprimer

FAIT-DIVERS - Les tentatives d'immolation par le feu continuent de défrayer la chronique. Dernière en date, celle d'un imam qui a tenté de mettre fin à ses jours le mercredi 1er juin dans la région de Sidi Kacem, pour avoir été démis de ses fonctions suite à un conflit avec des habitants de son quartier au sujet du mois de ramadan, rapporte le site d'information Hespress.com.

Brûlé au troisième degré, l'homme âgé d'une cinquantaine d'années a été transporté à l'hôpital militaire de Rabat. Suite à cette tentative de suicide, la police judiciaire a décidé d'ouvrir une enquête pour en savoir plus sur les motivations de son acte.

Plusieurs cas d'immolation par le feu sont survenus au Maroc ces derniers mois. Il y a quelques jours, un père de deux enfants à Jerada, dans la région de l'Oriental, a tenté de s'immoler pour protester contre son expulsion de son logement, suite à une décision de la justice.

Avec la multiplication des cas d'immolation par le feu ces dernières semaines, la question de la portée symbolique et effective de ces actes se pose. Selon le psychiatre et psychanalyste Jalil Bennani, l'immolation par le feu, "acte à la fois individuel et collectif", est "une forme de protestation dans l'attente d'un changement. C'est une réaction à l'oppression, que ce soit celle des femmes qui aspirent à des droits fondamentaux dans des sociétés patriarcales, ou celle liée à des questions financières, économiques etc", expliquait-il dans une interview accordée au HuffPost Maroc.

LIRE AUSSI: