Huffpost Algeria mg

L'Allemagne reconnait le génocide arménien, la Turquie fustige "une erreur historique"

Publication: Mis à jour:
BUNDESTAG
Supporters wave Armenian and German flags in front of the Reichstag, the seat of the lower house of parliament Bundestag in Berlin, Germany, June 2, 2016, as they protest in favour of approval of a symbolic resolution by Germany's parliament that declares the 1915 massacre of Armenians by Ottoman forces a "genocide". REUTERS/Hannibal Hanschke | Hannibal Hanschke / Reuters
Imprimer

Les députés allemands ont adopté jeudi une résolution reconnaissant le génocide arménien, un vote contesté avec véhémence par la Turquie, partenaire clé mais difficile notamment sur la question cruciale de la crise migratoire en Europe.

Le texte intitulé "Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans" a été adopté à la quasi-unanimité des présents (une voix contre et une abstention) à la mi-journée alors que des personnes présentes dans le public ont brandi des panneaux sur lesquels on pouvait lire "Danke" (merci).

La Turquie a de son côté fustigé l'adoption de cette résolution, estimant qu'elle constituait une "erreur historique" et était "nulle et non avenue".

"La reconnaissance par l'Allemagne de certaines allégations infondées et déformées constitue une erreur historique", a réagi le porte-parole du gouvernement turc Numan Kurtulmus sur son compte Twitter, ajoutant que pour la Turquie, cette résolution est nulle et non avenue.

M. Kurtulmus, qui est aussi vice-Premier ministre, a en outre estimé que l'adoption du texte n'est pas digne des relations d'amitié établies entre les deux pays, assurant que la Turquie y répondra de manière adéquate, sans autre précision.

A quelques heures du vote, le Premier ministre turc, Binali Yildirim, avait estimé que l'initiative de la chambre basse du Parlement, le Bundestag, constituait un véritable test de l'amitié entre l'Allemagne et la Turquie.

Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués à la fin de l'Empire ottoman. Plus de vingt pays, dont la France, l'Italie et la Russie, ont reconnu un génocide.

La Turquie affirme pour sa part qu'il s'agissait d'une guerre civile dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.