Huffpost Algeria mg

Syrie: trêve de 48 heures à Daraya décidée à l'initiative de Moscou

Publication: Mis à jour:
SYRIA ISIS
A Syrian national flag flutters next to the Islamic State's slogan at a roundabout where executions were carried out by ISIS militants in the city of Palmyra, in Homs Governorate, Syria in this April 1, 2016 file photo. To match MIDEAST-CRISIS/SYRIA- INSIGHT REUTERS/Omar Sanadiki/Files | Omar Sanadiki / Reuters
Imprimer

Une trêve de 48 heures, décidée à l'initiative de la Russie et coordonnée avec Washington et Damas, a été instaurée à partir de mercredi à Daraya pour permettre l'entrée de l'aide humanitaire dans cette localité assiégée près de Damas, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Afin d'assurer la livraison de l'aide humanitaire à la population en toute sécurité, une trêve de 48 heures a commencé le 1er juin 2016 à partir de 00H01 à Daraya, dans la province de Damas, a déclaré le directeur du centre de coordination russe en Syrie, Sergueï Kouralenko, cité dans un communiqué du ministère.

La trêve entre les forces syriennes et l'opposition a été instaurée à l'initiative de la Russie et en coordination avec les autorités syriennes et la partie américaine, a-t-il précisé.

La Russie avait déjà appelé la semaine dernière à une trêve provisoire à Daraya et dans la Ghouta Orientale, où les combats se sont poursuivis malgré le fragile cessez-le-feu instauré en Syrie le 27 février sous patronage russo-américain.

Daraya, qui se trouve à 10 km au sud-ouest de Damas, est l'une des localités assiégées depuis le plus longtemps, le régime tentant en vain depuis fin 2012 de reprendre la cité stratégique aux rebelles.

Cette annonce intervient alors que Washington a exhorté la Russie à faire pression sur son allié de Damas pour qu'il cesse ses bombardements dans cette zone afin de donner une chance aux pourparlers de paix censés trouver une issue au conflit qui a fait plus de 270.000 morts en cinq ans.

Les Etats-Unis et la Russie sont les parrains du processus diplomatique dit de Vienne, du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) qui cherche, pour l'heure sans avancées notables, à convertir la fragile cessation des hostilités en Syrie en une trêve durable entre le régime syrien et les groupes d'opposition.

La Russie a par ailleurs proposé fin mai aux Etats-Unis de mener des frappes communes contre les groupes jihadistes en Syrie, une proposition immédiatement rejetée par Washington.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.