Huffpost Maroc mg

Le Maroc dans le top 5 des pays qui investissent le plus dans les énergies renouvelables

Publication: Mis à jour:
CENTRALE NOOR
Fadel Senna/AFP
Imprimer

ÉNERGIES RENOUVELABLES - Le Maroc compte parmi les cinq pays qui investissent le plus dans les énergies renouvelables. Grâce à son plan solaire, le royaume arrive même au premier rang des marchés les plus dynamiques en termes de construction et de planification de centrales solaires.

C’est ce qui ressort du rapport sur le statut mondial des énergies renouvelables 2016, publié ce mardi 1er juin, par le réseau international REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century).

Le document en question présente les avancées et dynamiques de l’année 2015, ainsi que les tendances observées depuis le début de 2016, en s’appuyant sur un réseau de 700 experts, chercheurs et auteurs de tous les pays. Les mesures accélérées qui ont été prises dans le sillage de l’Accord de Paris sur le climat, adopté en décembre, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, n’ont pas été pris en compte par le rapport, précisent ses auteurs.

ren21


Le REN21 rappelle que "le Maroc (160 MW), l’Afrique du Sud (150 MW) et les États-Unis (110 MW) ont tous apporté de nouvelles installations de centrale solaire thermodynamique à concentration (CSP) en 2015, augmentant la capacité mondiale totale d'environ 10%, soit de 4,8 GW".

"À fin 2015, une capacité CSP supplémentaire était en cours de construction au Maroc (350 MW), en Afrique du Sud (200 MW), en Israël (121 MW), au Chili (110 MW), en Arabie saoudite (100 MW), en Chine (50 MW) et en Inde (25 MW), ce qui reflète un changement des marchés traditionnels (Espagne et États-Unis) pour les régions en voie de développement, avec des niveaux élevés d'ensoleillement normal direct", souligne la même source.

Le marché du solaire, moins stable

Sur le plan mondial, le marché des centrales solaires à concentration "reste moins stable que la plupart des autres marchés des énergies renouvelables. Il a toutefois poursuivi sa forte croissance apparue il y a près de dix ans, et sa capacité totale a augmenté de 27 % à 4,4 GW".

En matière de capacité de production d’énergie solaire, l’Espagne est toujours au premier rang mondial. D’un point de vue plus général, l’année 2015 a été "exceptionnelle" en termes d’installations d’énergies renouvelables, estime Le REN21. Il y a d’abord une augmentation de la capacité de production d’énergie renouvelable jugée "sans précédent", avec 147 gigawatts (GW) estimés, mais aussi la capacité de chauffage basée sur les énergies vertes modernes qui "a poursuivi sa progression", et l’utilisation des énergies renouvelables qui "s’est élargie dans le secteur du transport".

Les énergies vertes décentralisées ont, pour leur part, gagné rapidement du terrain. Celles-ci ont réduit "le fossé existant entre les populations qui disposent de l’énergie et celles qui en sont privées".

Le Maroc, qui doit accueillir en novembre 2016 la conférence mondiale sur le climat (COP 22), a lancé en 2008 un ambitieux plan énergétique pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Le point d'orgue de cette stratégie a été l'inauguration, en février dernier dans la région de Ouarzazate, du projet Noor I, premier volet de ce qui sera la plus grande centrale solaire thermodynamique du monde. L'objectif est de porter en 2030 la part des sources renouvelables dans le mix énergétique national à 52% (20% utilisant l’énergie solaire, 20% l’éolienne, 12% l’hydraulique).

LIRE AUSSI:
Close
La centrale Noor en 10 images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée