Huffpost Maroc mg

Exclusif: Les détails du "Programme retour", destiné aux MRE ayant fui les guerres ou la crise économique

Publication: Mis à jour:
ANAS BIROU
Exclusif: Les détails du "Programme retour", destiné aux MRE ayant fui les guerres ou la crise économique | MAP
Imprimer

ÉMIGRATION - Ils étaient près de 70.000 en Libye, et plusieurs milliers au Yémen ou en Côte d'ivoire, pris au piège de conflits armés qui ont causé la mort ou le déplacement de dizaines de milliers de personnes. Le Maroc a, tant bien que mal, assuré leur rapatriement. Et c'est pour améliorer la gestion des retours de MRE en masse au royaume que le ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration compte mettre en place un nouveau dispositif, le "Programme retour".

Ce dispositif s'adressera à deux catégories de MRE. D'un côté, ceux qui ont fui guerres, conflits et zones de tension, et ceux qui reviennent de pays touchés par la crise économique.

Le "Programme retour" fait l'objet d'un projet de décret, qui est actuellement au niveau du Secrétariat général du gouvernement (SGG). Ce décret définira les responsabilités et le rôle de chaque ministère et institution en cas de retour massif de migrants.

Un mécanisme qui se déclenche dès qu'il y a des signaux de tensions

"L'idée de mettre en place ce dispositif part d'expériences vécues", explique au HuffPost Maroc le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration. "Il y a eu des tensions dans plusieurs pays comme le Yemen, la Libye, la Côte d'ivoire. Ces tensions ont engendré un retour massif de nos compatriotes. À chaque fois, nous mettions en place une commission qui incluait les différents ministères concernées, dont le ministère des Affaires étrangères, celui de l'Intérieur et le ministère chargé des MRE, ainsi que les autres institutions concernées, et nous nous concertions pour gérer ces retours massifs", ajoute Anis Birou.

À l'origine de la création de ce dispositif, donc, des situations auxquelles a déjà fait face le ministère. "Par la suite, nous nous sommes dit: pourquoi ne pas mettre en place un mécanisme, qui se déclenche dès qu'il y a des signaux de tensions dans des zones qui comptent une communauté marocaine? Ce mécanisme se déclenche, se met rapidement en place, et chaque intervenant ou chaque institution savent ce qu'ils ont à faire", explique le ministre.
L'objectif est "d'encadrer ce retour, pour que les gens puissent s'intégrer rapidement dans la société au niveau du logement, de l'emploi, de l'éducation".

Un volet pour les MRE qui fuient guerres et conflits

Le premier volet du "Programme retour" profitera aux MRE qui fuient les zones de guerre et de conflit. "Vu qu'il y a un retour massif de nos compatriotes, qui rentrent avec leurs familles, leurs enfants, se pose le problème de la scolarité des enfants", note Anis Birou. C'est pour cela que "le ministère de l'Education devra apporter de l'appui scolaire, et prendre en compte les différences qui existent entre le système scolaire de l'ancien pays de résidence et celui du Maroc".

La question de l'équivalence des diplômes n'est pas en reste, puisque "le ministère de l'Enseignement supérieur interviendra sur ce volet", toujours selon Anis Birou. De son côté, le ministère de la Santé devra, lui, mettre en place un soutien psychologique: "n'oublions pas qu'un retour de zone de guerre s'accompagne de tensions psychologiques dont il faut tenir compte".

Crise économique: remettre sur pied les MRE

Le deuxième aspect du "Programme retour" s'adressera aux MRE touchés par les crises économiques: "L'idée est de mettre en place une structure qui permette de recevoir ces gens. À travers des projets, un encadrement, il s'agira de les aider à dépasser les difficultés rencontrées dans les pays touchés par la crise, pour qu'ils se relèvent et puissent de nouveau s'investir dans la vie active".

LIRE AUSSI: