Huffpost Maroc mg

"Ya Layli", le nouveau clip psychédélique de Malca (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

POP - Il y a un an, le Casablancais Malca se faisait remarquer avec son vidéo-clip "She Gets Too High", un morceau électronique qui puisait ses inspirations autant dans culture pop marocaine, pour l'image, que dans l'électro british, pour le son.

Ce mercredi 1er juin, il revient avec "Ya Layli", dévoilé en avant-première sur le site des Inrocks. Un morceau électro-pop efficace qui adresse un clin d'œil à la musique arabe classique en samplant une chanson de Warda, le tout illustré par un clip délirant dont la culture pop art marocaine est la muse.

Entre des images de lui en train de mixer, le chanteur installé à Paris incorpore le drapeau du Wydad, le logo de Royal Air Maroc ou encore l'imposant robot Grendizer, qui a marqué l'enfance de tout Marocain. Rencontre.

Durant les premières notes de "Ya Layli", on entend l'intro de "Batwanis Bik" de Warda. Quel rapport entretenez-vous avec la musique orientale classique?

J'écoute beaucoup de musique orientale. C'est le premier titre de l'album que je suis en train de préparer en ce moment, et je me suis en effet beaucoup inspiré de Warda pour ce morceau. J'écoute beaucoup Fairuz aussi. Je suis passionné par les arrangements de cette époque. Dans le même délire, il y a Samira Said, côté marocain, qui a fait des morceaux magnifiques à la fin des années 70 et le début des années 80 et qui me plaisent beaucoup. Je me laisse la liberté de puiser dans le répertoire oriental, même beaucoup plus récent, que ce soit le chaâbi ou même l'âge d'or du raï, comme Cheb Hasni. Je n'ai aucune limite.

Le clip contient beaucoup d'éléments issus de la culture pop marocaine...

En effet. C'est même le leitmotiv de mon projet, à travers lequel je revendique une pop culture arabe, et marocaine plus précisément. Ce sont des éléments qui sont bien présents dans l'inconscient des gens, mais qui ne sont pas assumés, à mon sens, en tant que pop culture, comme c'est le cas de la pop culture américaine. J'aime l'idée de reprendre des codes très "hype" et modernes en les fusionnant avec un univers qui peut avoir trait à la culture marocaine et qui me correspond, ainsi qu'à ma génération.

Le clip de "Ya Layli", comme celui de "She Gets Too High" est façonné selon une esthétique lo-fi. Pourquoi avoir fait ce choix artistique?

J'aime en fait cette esthétique. Le beau m'ennuie en général. Les choses qui sont considérées comme objectivement belles m'ennuient. J'ai envie de casser les codes esthétiques et de provoquer quelque chose chez les gens quand ils regardent une vidéo. Et donc je me suis dit pourquoi ne pas revenir sur l'esthétique glitch (esthétisation d'erreurs analogiques et numériques, ndlr), très présente dans la culture Indie anglaise et les réutiliser en les mélangeant à la culture pop marocaine.

Le clip a été réalisé par TBMA, qui ont notamment travaillé sur le clip de Nekfeu, "Martie Eden". Comment s'est faite cette collaboration?

Ça faisait un petit moment qu'on cherchait des gens avec qui collaborer pour ce nouveau clip. Et j'aimais beaucoup ce qu'a fait TBMA pour Nekfeu. J'appréciais leurs influences digitales qui sont hyper puissantes. J'aime bien aussi leur manière de travailler. Ils n'ont aucune règle, ce ne sont pas des gars du cinéma. En fait, ce sont des fous, des tarés. Ils sont complètement désorganisés et c'est ça qui est génial. Avec eux, les choses se font sur le moment, et c'est une philosophie qui me plait bien.

Quand est-ce qu'on pourra écouter votre premier album?

Je me donne le temps pour préparer les morceaux. Je suis extrêmement dur avec moi-même. Il faut que tous les morceaux soient bons et qu'ils me plaisent vraiment. En attendant, j'avais besoin de partager au moins un titre avec les gens, c'est chose faite. Mon disque, lui, devrait sortir courant 2017. Je travaille toujours avec mon co-producteur Louis Sommer avec qui j'ai produit mon premier EP "She Gets Too High" et "Ya Layli".

LIRE AUSSI: La musique arabe alternative

Close
Les 15 clips marocains les plus regardés sur YouTube en 2015
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée